Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

LA CHRONIQUE DE L’AFFREUX 1

LA CHRONIQUE DE L’AFFREUX Couverture-Chronique-de-l'Affreux

L’étranger, selon Byrne

Nous pensions en avoir fini avec le cycle Aliens chez Fred Wetta, vous savez, cet éditeur sorti des sentiers ennuyeux de l’édition ô combien conventionnelle, cet aventurier des contrées bédéesques qui n’hésite pas à publier des raretés oubliées plutôt que des crossovers retcons à la sauce multiverse. On s’était plantés. Voilà qu’il nous remet une couche bien gorgée d’hémoglobine blanchâtre, avec la sortie en version Raw (bandes dessinées en noir sur blanc, pour un rendu similaire aux planches à l’étape post-encrage) de Aliens Earth Angel, le chef-d’œuvre de John Byrne, initialement paru en 1994 chez Dark Horse Comics.

Aliens-Byrne-Earth-angel-RA

La dernière fois que j’avais causé d’Aliens dans ces mêmes pages braziliennes, c’était par ici.

Parce qu’il ne fait jamais rien comme les autres, cet autre insoumis du comic book, John Byrne, nous situe, cette fois, l’action sur terre dans les années cinquante plutôt que dans un futur éloigné à mille lieux de nos sphères. Autre point, à souligner, et marque de fabrique de l’auteur, Byrne, dans son one shot, lève le voile sur la lignée de Ripley, notre héroïne, au sang glacé… Attention, je suis trop bavard…

Sans trop vous raconter de quoi cause le tome et ruiner le suspense, voici une poignée d’infos: un bled paumé des années cinquante. Un vaisseau spatial échoué dans ledit patelin. Des ados trop curieux (normal, non ?). Un héros en devenir. Un combat à mort…

Pour ceux qui ne sauraient pas qui est Byrne, sachez, qu’il est celui qui a propulsé avec Chris Claremont les X-Men sur les sentiers de la gloire. En outre, il est l’auteur (outre Lee/Kirby), de l’un des meilleurs runs à ce jour, de la série Fantastic Four, il est également le cocréateur et auteur de la première série de super-héros canadiens, Alpha Flight (formidable jusqu’à ce qu’il quitte la série sans prévenir), et a laissé sa patte (parfois un peu trop) sur toutes les séries en vogue des seventies aux années 2000. Gros bémol, à ce génie, son orgueil. Ses monstrueuses chevilles ont parfois fait du tort à son talent et, dans leur sillage, abîmé des héros. Sa réécriture des origines de Superman et de Spider-Man restent ses deux erreurs les plus marquantes. Byrne est également connu pour ses plantages de séries en pleine intrigue (Alpha Flight, Avengers West Coast, Fantastic Four, etc.), suite à ses différents avec des éditeurs, qu’il jugeait trop envahissants… En somme, c’est un libertaire, et c’est pour ça que je l’aime.

Mais, présentement, on s’en tape, car nous avons, avec cet album, en main, l’un des trésors de cet Edward aux traits d’argent, car rappelons-le, Byrne avec son dessin mariant le moderne et le classique a révolutionné durant les seventies et à jamais l’industrie du comic book. Son dessin, émulé, plus tard par des stars tel Jim Lee, reste à ce jour, l’une des références du genre super-héroïque.

Amateurs du genre, maniez-vous, l’album paraît en édition limitée…

news_illustre_1487174594_364pic2-e1486458029392pic3-e1486457989427


Pour les mordus d’Aliens en édition deluxe, c’est ici que ça se passe :

http://wetta.wetta-sunnyside.fr/series/aliens/

Le site ensoleillé de l’indie, Fred Wetta se trouve dans ces sphères-là :

http://wetta.wetta-sunnyside.fr/

Pour les inconditionnels du fan de caribous, le bien-nommé, Byrne, c’est là qu’il faut s’aventurer :

http://www.byrnerobotics.com/

Aliens Earth Angel, Raw, John Byrne au scénario et dessin (sinon rien), Wetta, 2017, 32 pages noir et blanc, 24 euros.

Étrangement vôtre,


L’Affreux, aka Arnaud Delporte-Fontaine, illustration de Bertille Delporte-Fontaine


Kankoiça
août 2017
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Koiki-ya