Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

CHRONIQUES MARS 2017 (BD, CD, DVD…)

 

CHRONIQUES MARS 17

 

De jolies filles sur de jolies pages

501 JOLIES FILLES[BD].indd*Une petite nouveauté qui fait du bien de la part de Flix, un artiste qu’on ne voit pas encore beaucoup. Après une autobiographie rigolote, Héros (Paquet) l’auteur allemand nous propose les Jolies Filles. Il adopte le format original du comic strip pour ses histoires initialement publiées dans un quotidien berlinois.  En 128 pages, il dresse un petit panorama des histoires sentimentales, mais pas à l’eau de rose, je vous rassure. *

Le dessin est frais et amusant avec des couleurs bien vives et plaisantes. Vous pourrez admirer son grand sens du découpage. Chaque planche tente une trouvaille visuelle.  Ici, une lecture en zig zag, là une histoire sans parole, là-bas une pleine page, une lecture circulaire… Dans un jeu de l’oie d’un nouveau genre, vous suivez deux copains qui se disent « on tourne en rond », autour d’un mail problématique reproduit en vignette centrale. La planche consacrée aux Gémeaux, quant à elle montre deux histoires parallèles singularisées par des gammes bleue et jaune qui se se croisent au sens propre. Même si quelques rares fois, des idées se répètent, c’est une surprise rafraichissante à chaque page.

C’est amusant de voir les fantasmes de femmes  — et d’hommes aussi — transcrits en métaphores. On se reconnaît assez facilement dans le portrait de menues rancœurs ou de petites lâchetés, mais aussi les moments de doute, ou les joies du quotidien. Flix arrive à rendre de façon juste et drôle la peinture de notre époque. Il dépeint avec efficacité les relations préhistoriques entre hommes et femmes dans le monde du travail, les orages et la sérénité des couples. On voit de tout :  ruptures, retrouvailles, engagement, grossesses, naissances, solitude, techniques de drague.

Un petit clin d’œil à Saint Exupéry et son Petit Prince, nous rappelle que « les hommes ne savent pas voir l’essentiel », mais Flix, lui, le voit bien. Regardez avec lui : l’amour est une aventure mouvementée, au sens propre comme au figuré. F.

*Les jolies filles*, Glénat, collection 1000 Feuilles, 25 €


« Les minorités sont comme les étoiles dans le ciel, elles font briller le noir. » Babouillec

511ek8JTenLDERNIERES NOUVELLES DU COSMOS réalisé par Julie Bertuccelli, avec Hélène, sa maman, Pierre Meunier…

À bientôt 30 ans, Hélène a toujours l’air d’une adolescente. Elle est l’auteure de textes puissants, visionnaires, à l’humour corrosif, qui nous parlent de son monde et du nôtre. Comme elle le dit elle-même, Hélène fait partie d’un « lot mal calibré, ne rentrant nulle part ». Elle ne peut pas parler ni tenir un stylo, elle n’a jamais appris à lire ni à écrire. Pourtant, elle accompagne un metteur en scène qui adapte son œuvre au théâtre, dialogue avec un mathématicien… Autant de mystères pour celle qui se surnomme Babouillec.

Hélène présente un Trouble du Spectre de l’Autisme, mais elle le présente plutôt bien ! Dès les premières minutes de Dernières nouvelles du cosmos, on ne sait pas très bien où l’on met les pieds. Il n’y a pas de honte à être décontenancé devant une jeune femme aux airs juvéniles qui déambule dans la campagne avec un gros canard autour du ventre. Puis, un homme de lettres qui n’a pas l’air d’un psy s’intéresse à Hélène. Il l’interroge, il lui demande son avis, il la sollicite. Petit à petit le handicap s’efface, on fait connaissance. Avec sa maman, Hélène a échafaudé un sacré plan « com ». Son plan « Com ». Elle construit ses phrases lettre par lettre. Elle nous parle, elle se rie de nous, elle s’amuse du monde. Hélène, incarnée en Babouillec, parle du monde et nous parle de son monde. On se rend compte que son acuité sur l’environnement tend à nous faire passer pour les plus grands handicapés du monde. Babouillec nous intime l’ordre de réveiller nos sens, d’apprendre à apprendre, de nous secouer et de rêver, si nous en sommes encore capables. Cette jeune femme n’abuse pas des bons mots. Hélène nous délivre son bréviaire. Le bréviaire du chevalier Babouillec. C.J.

Disponible en DVD chez Pyramide Vidéo


Je continue mes délires « vintage pâté en croûte » avec une salve de nouvelles séries pas piquées des hannetons.

71yAJhQ4qeL._SL1000_RENDEZ-VOUS À BADENBERG (1970), la plus improbable.

Eddy Balmont, jeune journaliste, enquête sur la disparition de la fille d’un chef d’état. Il se retrouve confronté à de multiples intrigues politiques au sein des royaumes imaginaires de Badenberg et de Béruvie.

Rendez-vous à Badenberg, c’est un roman-photo d’amour et d’aventure en 12 épisodes où la bête Depardieu (pas encore révélé par Les Valseuses) bouffe déjà l’écran à chacune de ses apparitions. On ne voit que lui au milieu des flonflons et des robes de bal. Ce feuilleton rassemble les pires clichés du genre et des séquences si hallucinantes qu’elles semblent sortir tout droit du cerveau torturé de Philip K. Dick. On nage en pleine dystopie dans une contrée aux airs de Bavière où l’on imagine Sissi et Ludwig vivre au grand jour leur amour incestueux. Il y a 47 ans, cette série devait être ultra rock’n roll ! Les paroles des chansons interprétées par René Joly (un pote accordéoniste de Pascal Sevran) sont signés Gérard Manset et Etienne Roda-Gil ! C’est dire si à l’époque on n’hésitait pas à fumer la moquette et la broderie. Bizarrerie totale à voir sous ecsta ! C.J.

Disponible en coffret DVD dans la collection « Les Joyaux de la télévision » INA

 

UN JUGE UN FLICUN JUGE, UN FLIC (1977-1979), la plus enfumée.

Cette série met en scène le juge d’instruction Francis Walder de Neuville et le commissaire divisionnaire Villequier, chargés au sein du SILI (Service d’Information et de Liaison Interministériel), dont ils sont d’ailleurs les seuls membres opérationnels, de mettre au jour les crimes et délits commis dans les hautes sphères de l’État ou de la finance et de confondre ainsi « ceux qui passent toujours entre les gouttes ».

Voilà encore une bonne vieille série comme je les aime, où l’on boit, où l’on fume, où l’on se ressert un verre, où l’on allume une dernière cigarette avant d’engloutir un dernier cognac. Goupillée par Denys de la Patellière, soutenue par Michel Duchaussoy et Pierre Santini, Un juge, un flic dégage le doux parfum des polars solides qui ne ménagent ni ses héros ni ses salauds. Outre la distribution parfaite, on apprécie les histoires toutes plus âpres les unes que les autres. Il y a un sens du détail et du timing tout à fait délectable. Chez Simenon, on s’attarde sur les classes moyennes, ici les autorités ont maille à partir avec les cercles de pouvoir. Sous ses airs compassées, Un Juge, un flic n’a pas pris une ride ! C.J.

Disponible en coffret DVD dans la collection « Les Joyaux de la télévision » INA

 

NOIRES SONT LES GALAXIESNOIRES SONT LES GALAXIES (1981), la plus géniale et la plus glauque.

Aux mois de mai et juin 1981, Antenne 2 diffuse une incroyable série télé de science-fiction. Quatre épisodes d’une noirceur totale et d’une glauquitude absolue où les humains deviennent les victimes collatérales d’un conflit extra-terrestre visant à envahir notre planète TerreNoires sont les galaxies accumulent les qualités. Et elles sont nombreuses. D’abord, la série ne répond à aucun critère connu et mieux, elle brise les codes. Pas question de voir des petits hommes verts et des vaisseaux spatiaux en carton pâte. Non, les envahisseurs volent des corps à la morgue et usent et abusent du chantage pour parvenir à leur fin. Aucune classe de la société civile, aucun département de la société politique n’est à l’abri du danger. Dans tous les épisodes, où nous baignons dans le quotidien routinier de français voués à l’extinction, il est toujours question de survie des âmes, de pourriture de la chair et d’adaptation aux terrains. Si vous appréciez les situations capables de mobiliser vos angoisses, alors vous serez servis ! Le suspens, savamment entretenu de la première à la dernière minute, donne à cette série le droit de siéger aux côtés des réussites du genre. On devine aisément que la production (et surtout les scénaristes) profite d’avoir « carte blanche ». Une curiosité à redécouvrir absolument. C.J.

Disponible en coffret DVD dans la collection « Les Joyaux de la télévision » INA

 

AMAZING STORIESHISTOIRES FANTASTIQUES (1985-1987), la plus culte.

Voici le coffret tout beau tout neuf de la série culte du studio Amblin. 45 épisodes dirigés par des mains de maîtres, Steven Spielberg, Clint Eastwood, Robert Zemekis, Joe Dante, Irvin Kershner, Martin Scorsese, Tobe Hooper (…), la crème de la crème. Toutes ces histoires fantastiques rendent hommages aux mythes et aux légendes, aux contes de notre enfance, aux légendes urbaines et autres rêveries imaginaires. C’est toujours génial, surprenant, effrayant et supra bidonnant. À noter que ces Histoires Fantastiques serviront de terreau à de nombreux autres cinéastes géniaux (ici ils occupent des postes de techniciens), aujourd’hui piliers du studio Pixar (Brad Bird). Même le grand Richard Matheson apporte sa pierre à l’édifice. Du petit lait pour les longues soirées d’hiver !! C.J.

Disponible en coffret chez Universal


Filakter, Cédric Janet

 


Kankoiça
mars 2017
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Koiki-ya