Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Glop/Pas glop [CHRONIQUES CINÉ DÉCEMBRE]

GLOP / PAS GLOP

Chaque semaine, une petite doublette de critiques ciné à haute teneur brazilienne, glop ou pas glop… Enjoy !

LE 07 DÉCEMBRE EN SALLES

premier-contactPREMIER CONTACT : « Do you speak martien ?»

Denis Villeneuve est sans conteste l’un des réalisateurs les plus talentueux du moment tant sa carrière est une succession de films proches du parfait. Après Sicario, Ennemy, Prisoners, et avant de nous présenter la suite tant attendue du mythique Blade Runner de Ridley Scott, le Québécois nous offre ses premiers pas dans la science-fiction. Toujours juste, impeccablement réalisé et dirigé, Premier Contact efface en quelques minutes les mauvais blockbusters sur le thème de l’arrivée d’extraterrestres sur Terre. Lyrique et limpide, intime et flamboyant, entre tension et émotion, visuellement parfait et d’une rare intelligence, c’est LE film de science-fiction de cette fin d’année, à ne surtout pas rater.

DEMAIN TOUT COMMENCE : « Will Sy ou Omar Smith ? »

Tout affairé à construire sa carrière américaine, Omar Sy vire façon Will Smith période mou-du-genou (c’est-à-dire actuelle) et importe dans le cinéma hexagonal tous les mauvais tics des superproductions hollywoodiennes : sentimentalisme facile, morale bon ton, excès de bons sentiments, histoire téléguidée, scénario formaté et sans surprise, avec les moments de rire et de larmes si bien proportionnellement calculés qu’ils finissent par sonner creux sinon faux. Le talent de l’acteur et de sa jeune partenaire n’y font rien : c’est tout propre, tout bien fait, mais trop lisse et passablement artificiel.

Premier contact (glop) et Demain tout commence (pas glop), sortie salles le 07 décembre.

 

LE 14 DÉCEMBRE EN SALLES

cigarettes-et-chocolat-chaudCIGARETTES ET CHOCOLAT CHAUD : « Comandante Fantastico »

C’est l’histoire d’ un papa débordé qui cherche à protéger à tout prix ses enfants d’un monde « où les mamans et les cochons d’inde meurent sans prévenir ». Après le formidable  Captain Fantastic du cinéma américain, voici le « Commandante Fantastico » du cinéma français, anarchiste attendrissant et révolutionnaire empâté incarné par le touchant, juste et grolandais Gustave de Kerven. C’est donc encore d’un père à part dont il s’agit, et du deuil de la mère aussi, dans une comédie enjouée et touchante au casting impeccable, qui fait la part belle à l’amour, la liberté, la poésie et les personnages décalés. En partie autobiographique, le premier film de la réalisatrice Sophie Reine est une grande bouffée d’air frais et de fantaisie lumineuse ainsi que le titre d’une fabuleuse chanson de Rufus Wainwright.

PERSONAL SHOPPER : « Personal navet »

Le réalisateur français Olivier Assayas s’essaye au fantastique et se perd dans un mauvais scénario, une mise en scène éprouvante et des effets spéciaux grand-guignolesques qui tutoient le ridicule. Dommage car sur le papier, le projet était alléchant, d’abord parce qu’il y a Kristen Stewart. La formidable actrice américaine est d’ailleurs la seule chose à sauver du désastre. Chaque scène est une surenchère de ridicule qui nous pousse à nous demander si, au fond, tout au fond, Assayas n’a pas voulu faire une parodie de teen movie d’horreur : les interminables scènes d’échange par SMS qui citent « Scream », les séances de spiritisme, les verres qui volent, Benjamin Biolay en Victor Hugo dans un improbable flashback, la résolution et ses grosses ficelles, les pseudo-séquences sulfureuses qui n’apportent rien d’autre qu’une transgression sans ampleur et les seins de Kristen Stewart. Mais ça, c’est bien.

Cigarettes et chocolat chaud (glop) et Personal shopper (pas glop), sortie salles le 14 décembre.


Thomas Lécuyer

 

 


Kankoiça
décembre 2016
L Ma Me J V S D
« nov   jan »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Koiki-ya