Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Lieutenant Ellen L. Ripley, DANS LA PEAU

Lieutenant Ellen L. Ripley, DANS LA PEAU

lieutenant-ripley-alien-14web

« Le sol sous mon corps est verdoyant. Son contact m’est étrangement familier, doux et frais. Toutes mes cellules se rappellent à chacune de ces vivaces particules. J’hume une brise qui me ramène à mon humanité lunaire. L’air qui s’insinue dans mes poumons me comble et m’apaise. Je suis aveuglée par la clarté d’un astre solaire en fusion. Je semble tout entière déployée sur cette étendue verte, entre les brins robustes frissonnant autour de mes membres. Moi qui suis issue d’Olympia, seule la Lune m’interpelle. Mais ce tableau pittoresque attise mes origines terrestres. Je voudrais ne jamais m’éveiller de cette sensation de vie. Je voudrais me lever, fouler ce pays qui me hèle et retrouver la trace de ma progéniture dans cette abondante nature. Où es-tu Amanda ? Qu’est-il donc advenu de toi ? Je m’efforce de me redresser. Pourtant mon corps reste cloué par terre. J’entends des murmures intrus et des sonorités inconnues. Je sens que quelque chose rode autour de moi… Une envahissante créature. Quelque chose d’étranger. Son souffle me glace le sang. Mother ? Où suis-je ? Où m’as-tu envoyée ? L’herbe se racornit sous moi en un froissement sec. Le sol devient calcaire. Le ciel au-dessus de ma tête s’assombrit… Chacun de mes membres s’allège du poids de la gravité. Je reste malgré tout ancrée contre mon gré. Ai-je atterri sur la Lune ? Ai-je retrouvé Olympia ? Je ne crois pas. L’étranger s’approche. L’énergie qu’il dégage m’effraie. Il me fait peur. Est-ce lui qui me statufie ainsi ? Je sens que je suis sa captive. Telle une mouche prise dans les fils d’une fielleuse faucheuse. Cet être n’est ni un insecte ni un animal. Voilà qu’il me frôle. J’aperçois entre les battements de mes cils, une aura noire encrer ma vision. Les ténèbres de ce spectre inconnu me fascinent. Une attractive puanteur asphyxie mes sens et paralyse tous mes vertèbres. Je suis dévolue à terre, vouée à sa merci. Voilà qu’il me longe. Mother ? Où suis-je ? Où sont les autres ? Dallas ? Kane ? Sortez-moi d’ici ! Voilà qu’il m’accule à nouveau. À présent je le vois mieux, je le vois bien. Il est tout près. Sa peau est pareille à une épaisse carapace de cafard, avec la majesté d’un scorpion rapace. Mon cœur s’emballe. La forme de son crâne paraît antédiluvienne, de forme immensément allongée, phallique, comme si son cerveau reptilien détenait l’inconscient collectif de toute son espèce. Des vagues de sueur me glacent. Son regard sans tain m’a fait sienne, je ne distingue aucune âme dans cet être nouveau. Je sens qu’il me fixe. Sa gueule s’approche de mon visage. La nausée me submerge. Ses crocs se multiplient sous sa mâchoire qui s’offre carnassière à moi et renferme une deuxième bouche plus étroite et plus acérée qui se projette au-devant de mon être. Il va me dévorer. Mes entrailles me lâchent, je vais m’évanouir. Je suis sa proie. Je voudrais hurler, mais en vain. Il me perfore. Il me broie. Le choc de sa morsure me rappelle à mon coma. Un sursaut me sort de ce faux trépas. Mother ? Où suis-je ? Mes paupières s’entrouvrent. Un souffle synthétique s’engouffre dans ma capsule et met fin à mon hyper-sommeil. Combien de temps ai-je dormi ? Sommes-nous arrivés déjà ? La Terre est là ? Mother ?

*

lieutenant-ripley-alien-22web2Kane est mort. D’une mort atroce. D’une mort que personne n’aurait pu imaginer et que je ne souhaite à personne. Rien qu’y repenser me fait perdre l’esprit… Suis-je en train de sombrer dans la folie ? Tout ceci est-il réellement arrivé ? Oui. Tu sais qui tu es. Le sais-tu ? Oui. Décline ton identité : Lieutenant Ellen Louise Ripley. Première classe. Matricule 14472. Second officier du Nostromo. Quand es-tu née ?  Le 07 janvier 2092. Où ? À Olympia sur la Lune. Bien. En quelle année sommes-nous ? Je viens d’avoir trente ans. Je crois. Oui. En 2122. C’est ça. Je ne sais plus de quel mois. J’ai une fille Amanda. Elle a dû avoir onze ans. C’est ça. Je me souviens de tout. Kane est mort. C’est un fait avéré. Un monstre est sorti de son corps. Un monstre l’a éventré. Il a péri en un cri. D’un seul coup. Il fallait suivre le protocole. À présent, il en va de la vie de tout l’équipage. Ash n’aurait jamais dû le laisser revenir à bord. Il a agi contre un ordre direct. Mon ordre direct. Sans doute parce que je suis une femme. C’est une faute grave. Très grave. Les scientifiques n’en font qu’à leur tête. C’est bien connu. J’ai l’impression qu’il nous cache quelque chose. Je ne l’ai jamais senti. Il paraît toujours distant, ailleurs, comme sur une autre planète. Son sang est froid. Rien ne va plus depuis que Mother a interrompu notre trajectoire. Dallas ne contrôle rien. Lambert est au bord de la dépression. Je suis moi-même hantée par des cauchemars sans nom, par toutes sortes de démons. Depuis que j’ai embarqué à bord, je sens comme un mauvais présage, une étrange prémonition qui me suit comme une ombre. Maintenant, je sais pourquoi. Le Nostromo compte à présent un huitième passager. C’est un fait.

*

lieutenant-ripley-alien-21webMother je te hais ! Honte à toi ! Toi et ta maudite Compagnie ! Comment avez-vous pu sacrifier tout l’équipage ? Préférer la vie de cette créature immonde au sort de l’humanité toute entière ?! Ripley ! Sauve-toi, Ripley ! Sauve-toi tant qu’il est encore temps ! Te voilà seule à bord ! Heureusement que j’ai pu récupérer Jones. Ne t’inquiète pas, mon chaton, je ne te lâcherai pas. Je ne pars pas sans toi. Ripley, reprends-toi ! Quel est le protocole maintenant ? Kane est mort, Lambert, Parker et Dallas aussi. Je me revois l’incendier vif avec mon lance-flammes. Je sens encore l’odeur de la mort et de la carne calcinée me faire rendre l’âme. Je suis la dernière rescapée du Nostromo. La dernière… Jusqu’à quand ? Ressaisis-toi, Ripley ! Cours ! Enfuis-toi ! Non… Je ne peux pas… Je sens qu’il est tout près… Je sens qu’il est là.

L’option d’annulation de l’autodestruction expirera dans 3 minutes.

*

lieutenant-ripley-alien-6web2Le Nostromo est parti en fumée. Je me croyais, sauve, à l’abri… Une miraculée… Mais il est là, face à moi. Je sens qu’il me fixe. Me voit-il ? Je ne capte pas son regard. Reprends-toi, Ripley. Coupe ta respiration. Il s’anime. Me sent-il ? Passe ta combinaison. Sans bruit. Voilà. Il active sa gueule. Qu’attend-il ? Sait-il que je suis ici ? Il gesticule ses immondes mandibules à nouveau. Pense-t-il ? Dire qu’il a mûri dans la peau même d’un homme. Enfile ton casque à présent. Ça y est. Je suis en place. Y a-t-il en lui quelque chose d’humain ? Il semble détenir le pire de nous. Il est prêt à tout, même à dévorer la chair qui l’a vu naître. C’est la seule chose qui nous différencie encore de cet être. Prends ton arme, Ripley. C’est bien. Il va se redresser… Prends garde, Ripley. Ce monstre est-il le futur de l’humain ? Pas si je le balance dans l’espace… C’est un survivant. C’est sûr. Mais il ne sait rien de la survie. Il ne sait pas encore qui je suis. Je m’approche… Il va bien voir…

 Tu es ma bonne étoile. Ma libération approche… Tu es ma bonne étoile… Ma bonne étoile…

 

affiche-alienwebLibrement inspiré du personnage Lieutenant Ellen L. Ripley de Ridley Scott dans Alien.


Sur une idée de et par Bertille Delporte-Fontaine


Kankoiça
novembre 2016
L Ma Me J V S D
« oct   déc »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Koiki-ya