Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Suger et Tiger [ITW MUSIQUE]
  • Interview Sugar & Tiger 7 avril 2016

Sugar & TIger 6Quand Didier Wampas n’est pas sur les routes de France avec Les Wampas, il écume les salles de concerts de France et d’ailleurs en famille avec Sugar & Tiger. Aux côtés de Tiger (Didier Wampas), on compte Sugar (Florence, sa compagne) au chant, Arnold et Diego (ses fils) à la guitare et à la batterie et Jean-Mi (des Wampas) à la basse. La formation qui se voulait éphémère existe depuis 2012 et a sorti son deuxième album, Thixotropic, début 2016. Le groupe nous a accueillis chez eux pour une interview rock’n’roll et pleine de sincérité à l’image de leur musique !


 

Sugar & Tiger 3Votre dernier album est sorti depuis quelques mois déjà,  comment vous sentez-vous ? Êtes-vous satisfaits ? Quel est votre état d’esprit ?

  • Tiger : Moi je suis très satisfait du disque, vraiment je trouve ça super bien. Peut-être parce que je suis moins devant et j’ai un peu plus de recul. Les deux albums sont très bien et je suis très content que ça existe.
  • Sugar : Moi je suis étonnée du résultat vu qu’on est arrivés au studio avec rien, que du guitare/yaourt. Il n’y avait pas tous les instruments, l’ambiance, les paroles…
  • Tiger : Enfin on n’a pas créé de morceaux au studio. On avait un tout petit peu répété mais il restait tout à faire.
  • Jean-Mi : J’aime bien le premier album mais je préfère le second, qui nous permet de proposer maintenant une bonne liste pour les concerts.
  • Arnold : On n’est jamais satisfait d’un enregistrement d’album à 100 %, même si on est fier de ce qu’on a fait, à force de jouer les morceaux sur scène on aimerait bien les modifier un peu.
  • Diego : Je suis assez fier de l’album. C’était génial de travailler une seconde fois avec Arnaud Bascunana (NDLR, il a produit également le premier album du groupe), je me suis plus impliqué sur la partie mixage que sur le premier et il y a eu une évolution musicalement : on joue mieux ensemble et on s’est vraiment éclaté.

De quoi êtes-vous le plus fier avec cet album ?

  • Sugar : De tout, le son, les morceaux sont beaucoup plus denses que sur le premier. Il y a un truc qui s’est passé je ne sais pas comment. Ça pris plus de formes. Il est plus abouti. Faut dire qu’on avait quand même plus de deux ans de concerts derrière nous.
  • Arnold : Des progrès par rapport au premier.
  • Diego : Du son du floor tom ?

Vous jouez majoritairement de nouveaux titres sur scène, une volonté de défendre l’album ?

  • Sugar : Oui et puis ça fait plaisir de jouer de nouvelles choses, ne serait-ce que pour le public. On en garde quand même des vieilles pour être à l’aise notamment « Henri » au début.
  • Tiger : Et puis il y en des vieilles qui sont bien !
  • Sugar : Moi j’aimerais ne faire que des nouvelles.

Sur vos deux albums quelle chanson placeriez-vous en première position ? Pour quelles raisons ?

  • Sugar : Celle que je préfère c’est « Aurora ».
  • Tiger : Moi aussi.
  • Jean-Mi : « Linda Ramone »
  • Diego : « Comme Richard », on ne l’a pas jouée depuis le studio mais je la trouve vraiment belle.
  • Arnold : « Johnny Telephone » je pense, c’est une chanson assez légère mais vraiment bien construite, avec de superbes arrangements faits par Arnold, elle sonne bien.

Autant au tout début les gens venaient pour toi Didier, autant aujourd’hui ils viennent pour le groupe et pour la musique, vous le ressentez ? 

  • Sugar : Le pourcentage de gens qui viennent pour nous grandit. Il y en a encore qui viennent pour Didier mais c’est normal.
  • Tiger : Comme pour les bikinis.

Sugar & Tiger 2Florence, tu as gagné en confiance et tu es plus à l’aise sur scène, est-ce juste une impression ?

  • Sugar : Non c’est vrai. J’ai l’impression que ça a commencé au China l’année dernière. Où je ne jouais que devant des gens que je connaissais, et puis je croyais que c’était le dernier concert avant une pause d’un an alors je me suis dis « oh je m’en fous » et voilà. Depuis je me dis que ce ne sont que des êtres humains. Après je n’en suis pas encore au niveau de Didier.

Didier ton avis ? Tu la conseilles ?

  • Tiger : Non.
  • Sugar : Si, il me rassure. Mais il faudrait que je sois saoule pour faire ce qu’il fait.

Après plus de trente ans de scène, as-tu toujours les mêmes sensations ou c’est un peu une routine maintenant ?

  • Tiger : Non jamais la routine, je suis super content de jouer de la guitare.

Jean-Min tu apportes ton expérience et ta sagesse houblonneuse avec Sugar et Tiger. L’aventure avec la Wampas family, tu l’aimes bien, on se trompe ?

  • Je parlerais plutôt de sagesse pur malteuse… Je m’amuse énormément et souvent j’ai l’impression d’avoir 15 ans voire moins, suivant la dose de malt et la durée du voyage à l’arrière de la voiture entre Diego et Arnold. Ça fait du bien aussi de jouer avec d’autres musiciens et notamment un autre batteur. C’est vraiment bénéfique pour mon jeu et donc pour les Wampas aussi. C’est assez fascinant de voir la progression de Florence, Arnold et Diego au fur et à mesure des concerts.

C’est votre père qui vous a poussés ou donné envie de jouer d’un instrument ?

  • Diego : Je ne me souviens plus trop de pourquoi j’ai commencé la musique, j’ai été en école de musique très tôt puis au conservatoire du 19ème où j’ai commencé par faire du piano et de la batterie. Je me suis vite éclaté en jouant de la musique, c’est devenu assez vite évident pour moi. Mon père tenait à ce que j’apprenne le solfège.
  • Arnold : Poussé je ne pense pas, mais j’ai grandi dans la musique donc ça me semblait évident pour moi aussi de continuer là-dedans.

Arnold, tu es celui qui a pris à mon avis le maillot du meilleur grimpeur ! Une prise de conscience sur scène avec un très bon jeu de guitare ! C’est l’expérience tu penses ?

  • On apprend toujours avec l’expérience, mais pour mon jeu de guitare j’ai encore beaucoup à apprendre.

Diego, tu sembles être le membre du groupe le plus réservé, certainement dû à ton caractère, et celui le plus en retrait (bon, normal, batteur) mais aussi le plus perfectionniste, je me trompe ? C’est sous l’influence de Mister Jean-Mi ?

  • Oui, tu as plus ou moins tout juste (plus que moins).

Qu’est-ce qui a changé pour vous deux depuis Sugar & Tiger ?

  • Diego : J’ai eu l’occasion de faire de plus en plus de concerts et de progresser en tant que musicien notamment depuis qu’on joue avec Jean-Mi.
  • Arnold : Le niveau à la guitare aussi, les concerts et le studio ça fait progresser

Voulez-vous en faire votre métier plus tard ? Ou un métier en rapport avec la musique ?

  • Arnold : Mon métier non, j’étudie l’informatique donc a priori ça restera un hobbie.
  • Diego : Je finis un BTS audiovisuel en son, j’avais dans l’idée en commençant ma formation de bosser dans la musique. Au final je m’éclate autant à travailler dans le son à l’image donc pourquoi pas dans le cinéma.

Sugar & Tiger 1On entend souvent les gens du public après le concert dire “Ce sont des chansons simples, du punk édulcoré… Mais qu’est-ce que ça fait du bien au moral », c’est le but recherché, donner du plaisirs au gens, non ?

  • Sugar : Ce qu’on fait ne ressemble pas à ce que j’aime et à ce que j’écoute, mais quand j’écris les paroles je ne veux pas écrire de choses tristes ou chanter des choses tristes ou être en colère. Je ne veux garder que les choses positives.
  • Tiger : C’est déjà dur pour les gens, on ne vas pas en rajouter.

Comment définissez-vous si c’était un bon ou mauvais concert ?

  • Tiger : Je suis toujours content du moment que tu te donnes à fond, tu fais le maximum. Même s’il y a des pannes, tu t’es donné donc c’est un bon concert. Il y a des soirs où c’est mieux que d’autres selon les endroits et l’installation (pas de sonorisateurs…)… C’est comme le sport, tu fais de ton mieux et ça donne ce que ça donne.
  • Sugar : Diego et Arnol sont toujours contents. Moi je ne suis jamais satisfaite de ce que j’ai fait.

Un album de chevet en ce moment ?

  • Tiger : Le dernier Weezer j’adore.
  • Sugar : Damien Dubrovnik, des Danois (ils ont joué à Pantin en mars).
  • Jean-Mi : Spotify.
  • Diego : En ce moment j’écoute énormément l’album Mockroot de Tigran Hamasyan, et les discographies de Bones, $UICIDEBOY$ et Nujabes.
  • Arnold : J’ai le dernier album de Toybloid dans mon lecteur CD, que je peux écouter dans un peu n’importe quelle circonstance.

Florence, aimerais-tu un jour faire un duo avec un artiste en particulier ? 

  • Au tout début, j’avais plein d’idées, tous les gens que je croisais. Didier m’a calmée. Mais pas de stars en particulier.

Pourquoi pas une reprise de Nirvana ou Sonic Youth en français, à la façon sucre et tigre ?

  • Sonic youth on l’a déjà fait avec mon ancien groupe. Nirvana c’est intouchable mais j’aimerais bien reprendre les morceaux solos de Kurt qui n’ont jamais été développés.

Sugar & Tiger 8Est-ce qu’il y a un groupe avec lequel vous aimeriez partager l’affiche ?

  • Non pas en particulier.
  • Jean-Mi : Les Wampas ? Effello et les extraterrestres ?
  • Arnold : Stance Punks, ça me permettrait de les voir sur scène.
  • Diego : Ça fait deux fois qu’on partage un plateau avec OneSelf, on s’entend bien et j’aime bien ce qu’ils font, donc pourquoi pas d’autres dates.

Vos meilleurs souvenirs sur scène avec S&T ?

  • Sugar : Le jour où quelqu’un m’a apporté un bouquet de fleurs sur scène.
  • Tiger : le meilleur est à venir !
  • Arnold : Le dernier que j’ai en tête c’est un concert à Reims dans un bar (L’Appart Café) avec une super ambiance, un bon accueil, un bon groupe avec qui on avait déjà joué à Paris, c’était bien cool.
  • Diego : Le festival Musicalarue, c’est un festival dans un village landais avec plein de scènes. On a joué dans une grange, c’était le concert le plus « tout à fond » qu’on ait fait. Le public était à burne et nous aussi, c’était dingue.

Votre plus belle rencontre ?

  • Sugar /Tiger : Arnaud, notre producteur. Car sans lui les morceaux n’existeraient pas.
  • Jean-Mi : Ma deuxième et actuelle basse…
  • Diego : Je ne sais pas trop…
  • Arnold : La scène.

Sugar & Tiger 5Florence, si tu devais décrire Didier en un mot ?

  • Mr Bruit.

Didier, si tu devais décrire Florence en un mot ?

  • Mme Farfelue.

Jean-Mi, si tu devais décrire Didier en un mot ? Florence en un mot ?

  • Mélodie, introspection…

Arnold, si tu devais décrire Diego en un mot ? Diego idem :

  • Diego : Tocard !
  • Arnold : Chieur !

Pour conclure, vous vous voyez comment et où dans dix ans ?  

  • Sugar : Je ferai de la musique mais pas de concept précis. Depuis que j’ai 30 ans je prends les projets comme ils viennent. Au jour le jour.
  • Jean-Mi : 62 ans, vieux vert et toujours sur scène avec la même envie !
  • Arnold : Sur la route entre deux journées de travail.
  • Diego : Toujours batteur et faire un métier qui me plaît.

Et nous, on se voit bien dans 10 ans à un concert de Sugar & Tiger. Enfin pas la peine d’attendre 2026, le groupe est en concert le 20 juillet à Paris au Supersonic ! Un grand merci à Didier, Florence, Jean-Mi, Arnold et Diego !…


Christian Vandenbossche et Laurence Chevalier 

 


Kankoiça
juin 2016
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Koiki-ya