Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Archive for juin, 2016
Matthieu Bonhomme, l’homme qui recréa Lucky Luke
Matthieu Bonhomme, l'homme qui recréa Lucky Luke

Matthieu Bonhomme, l’homme qui recréa Lucky Luke Ce sont les 70 ans de Lucky Luke. L’homme qui tua Lucky Luke en est la version personnelle de Matthieu Bonhomme, chroniquée en avril sur Brazil.  Son titre fracassant et ses premières planches ont de quoi faire réagir les fans comme les profanes. En laissant traîner ses yeux […]

Nils, tome 1 : Les élémentaires
Nils, tome 1 : Les élémentaires

Nils, tome 1 : Les élémentaires Une nouveauté qui fait parler d’elle. Voici le témoignage d’une expérience de lecture… Une couverture bleutée, une nuit étoilée, des formes ondulantes et aériennes, des personnages baignés de lumière émergent d’une nature sauvage et mystérieuse. Entrelacées de branches esthétiques en vernis sélectif transparent, quatre lettres blanches artistement tracées projettent […]

LES CHRONIQUES DE L’AFFREUX 1
LES CHRONIQUES DE L’AFFREUX 1

Dans cette nouvelle rubrique tour de Babel, je lève aux plus affreux d’entre vous, sans pudeur et sans vertus, sans filets et sans sifflets, le voile sur mes lectures intimes qui sauront, j’en suis sûr, émoustiller vos pensées et, A + si affinités gustatives, alléger vos larfeuilles vachards.
En somme, une rubrique fourre-tout où vous retrouverez mes conseils du moment, avec son gros lot de bandes dessinées, de curiosités littéraires et (si si !), de séries télévisuelles… « Brazil », quand tu nous tiens…

Suger et Tiger [ITW MUSIQUE]
Suger et Tiger [ITW MUSIQUE]

Quand Didier Wampas n’est pas sur les routes de France avec Les Wampas, il écume les salles de concerts de France et d’ailleurs en famille avec Sugar & Tiger. Aux côtés de Tiger (Didier Wampas), on compte Sugar (Florence, sa compagne) au chant, Arnold et Diego (ses fils) à la guitare et à la batterie et Jean-Mi (des Wampas) à la basse. La formation qui se voulait éphémère existe depuis 2012 et a sorti son deuxième album, Thixotropic, début 2016. Le groupe nous a accueillis chez eux pour une interview rock’n’roll et pleine de sincérité à l’image de leur musique !

La sélection Bandcamp de dk #4
La sélection Bandcamp de dk #4

Bon je dois avouer que ces jours-ci, y aller de ma petite sélection bandcamp quand le timonier de cet attelage Brazilien est sous le coup d’une procédure inique qui risque de lui faire mordre la poussière alors qu’il mérite mieux pour planter ses crocs, voilà qui me paraît un peu dplacé. Mais bon, disons que les 3 élus du mois pourront servir de bande-son à la résistance qui peu à peu s’organise via le comité de sélection ici et la cagnotte là. Et ce mois-ci, du premier choix avec Andy Shauf, The Regular Boys (qui devraient plaire au sus-nommé timonier) et The Myrrors.

Leonard Kraditor, DANS LA PEAU
Leonard Kraditor, DANS LA PEAU

Leonard est un rêveur… Leonard est un saule pleureur… Leonard est un léopard à qui on a ôté le « p » de la puissance mâle… Leonard est un loup solitaire qui erre, qui erre, qui erre… Leonard aime bien que les femmes existent, même sans lui… Leonard en prendra une un jour pour épouse, c’est dit… Leonard s’est déjà fiancé une fois… À quand la deuxième fois ? Leonard aime les blondes, les brunes et les rousses… Mais Leonard a un peu la frousse… Leonard ne sait pas comment observer les gens.

Savina Dellicour/Bouli Lanners [ITW CINÉ]
Savina Dellicour/Bouli Lanners [ITW CINÉ]

Très bonne surprise que ce Tous les chats sont gris, premier film de la réalisatrice belge Savina Dellicour, avec un magnifique récit triangulaire, et trois acteurs de haute volée éparpillés émotionnellement façon puzzle, dont le très brazilien Bouli Lanners (remember notre chouette couverture, du temps de son second film en tant que réalisateur, Eldorado ??). Discussion croisée entre Bouli et Savina, à déguster après avoir vu le film peut-être, parce que ça spoile sévère aux entournures !…

À poil le GOOF [COMMUNIQUÉ]
À poil le GOOF [COMMUNIQUÉ]

Ceux qui sont des habitués de mes écrits trublionesques volontiers au vitriol le savent bien : il n’y a rien que je déteste plus que la sensation d’être un cul dans un champ de bites ! Or donc, aujourd’hui, je n’ai pas d’autre choix que de saisir mon clavier le plus rutilant, car le champ en question s’étend un peu trop à perte de vue et a, par ailleurs, pris des proportions totalement ubuesques.

LA TERRE ET L’OMBRE Caméra d’Or 2015 [DVD]
LA TERRE ET L'OMBRE Caméra d'Or 2015 [DVD]

En 2015, César Acevedo remportait la Caméra d’Or, le prestigieux prix du meilleur premier film au festival de Cannes. Une récompense méritée tant le scénario soigne le fond et la forme. Dès les premières secondes, on sent un cinéaste impliqué à rendre hommage aux siens et appliqué à rendre les lieux palpables.

Le billet de mauvaise humeur de l’Affreux (épisode 6)
Le billet de mauvaise humeur de l’Affreux (épisode 6)

Et pour ce sixième billet aux humeurs braziliennes, je m’échappe furtivement du domaine du réel, sinistre ces temps-ci, pour vous offrir une échappée dans une version alternative de ce qu’aurait pu être notre monde si… Épisode 6: …la langue française était devenue universelle…

Sylvain Runberg, une montagne d’idées [BD]
Sylvain Runberg, une montagne d'idées [BD]

Une cinquantaine de titres, des projets plein la tête, Sylvain Runberg est l’auteur prolifique de Millenium, l’adaptation du thriller de Stieg Larsson, ou Orbital, une grande fresque SF comme on les aime. Non content de nous offrir ses propres idées déjà nombreuses, il trouve le temps de partager généreusement en ligne les talents des artistes en tous genres et de tous horizons. Normal qu’on lui réserve une place pour parler de lui…

Ulysse 1781, Le Cyclope [BD]
Ulysse 1781, Le Cyclope [BD]

Vous avez beau connaître l’Odyssée telle que la racontait Homère, il vous faut la redécouvrir telle que l’adaptent Xavier Dorison et Eric Hérenguel. Après un premier tome sorti en 2015, voici la conclusion du premier cycle justement intitulé « Le Cyclope ».

Reflets de femmes [CINÉ]
Reflets de femmes [CINÉ]

Le portrait est devenu l’image la plus banale au monde et il suffit d’approcher la moindre artère touristique pour voir des passants, sortes de panoptiques ambulants, s’adonner à l’autoportrait à l’aide de téléphones portables attachés à des perches, curieux instruments appelés selfie-sticks. Le cinéma renferme quelques portraits de femmes, d’authentiques portraits peints ; comment ne pas se souvenir de Carlotta, de Laura, ou d’Allida ou de Lylah ?

Le film du jour : GONE GIRL
Le film du jour : GONE GIRL

Après avoir, dans Zodiac, dépeint la disparition d’un serial-killer et de sa mutation en entité médiatique, Fincher s’attaquait en 2010 au portrait de Mark Zuckerberg dans The Social Network et nous narrait la prise de pouvoir de la réalité virtuelle. Le cinéaste poursuit son exploration de notre siècle avec Gone Girl, qui examine de près une crise sociale et identitaire, la crise d’une époque où la réalité télévisuelle a pris le pas sur la vérité du monde.


Kankoiça
juin 2016
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  
Koiki-ya