Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : IRRATIONAL MAN

Le film du jour : IRRATIONAL MAN

IRRATIONAL MAN 1

Ou l’homme rationnel contre l’homme intuitif

Irrational Man est la cuvée 2015 de l’intarissable, Woody Allen. Un film pessimiste aux ressorts philosophiques qui se devait de figurer parmi les trophées de Brazil.

IRRATIONAL MAN 3Même si l’on retrouve dans ce quarante-sixième film du vieil hâbleur, atrabilaire, Allen, les éternels bourgeois, les causeurs adultères, les pros de la procrastination, la philosophie du pessimisme, Irrational Man, a un atout majeur cette fois ; le réalisateur a trouvé en le Phoenix Joaquin, un perfect match à sa perversité allénienne.

L’acteur, imprégné par un mal du siècle, palpable malgré l’écran qui le sépare de nos orbites, se mêle avec brio et retenue, aux ficelles friponnes de l’illusionniste des relations humaines. Il navigue, sans encombre, dans les eaux troubles de l’inconscient de l’hibou Argan.

A contrario de l’homme rationnel de Niezsche, Abe Lucas, notre homme irrationnel interprété par Joaquin, est professeur de philosophie dans une bourgade insignifiante à la bourgeoisie envahissante. Abe, à l’instar d’une star rock, d’un Hank plus Bukowski que Moody, est un vieux beau gosse sur le retour, à la brioche dégoulinante, qui ne bande plus depuis que sa jeunesse et ses élans libertaires se sont envolés dans un mauvais tour de Magic in the Moonlight.

IRRATIONAL MAN 2Qui dit vieux beau prof de philo, dit picole sur les rotules, et gourgandines fans de en pleine cristallisation stendhalienne. C’est le cas de Jil Pollard, sournoisement interprétée par la muse allénienne du moment, Emma Stone, qui s’éprend de l’ancien séducteur aux noires théories. Lui, enseigne à ses étudiant(e)s le pessimiste. Il ne croit plus en rien. Sa vie-ballon de baudruche s’est essoufflée à mesure que son bide a gonflé.

Au passage, le prof mou des tripes, plus gueule de bois que de loup, se tape la fameuse collègue quarantenaire, ancienne hippie rock sur les bords, plus désenchantée que jamais aux traits bien pensés de Parker Posey.

Abe finit, forcément, par s’envoyer avec mollesse la jeune muse… Jusqu’alors, on se croirait dans le film, The Rewrite, avec le non moins excellent désenchanté, Hugh Grant. Sauf que, notre ami, Joaquin conjugué avec Allen nous offre un personnage bien plus sombre que le romantique passéiste anglais.

Son ennui existentiel rend, ici, hommage à celui que l’on retrouve dans la littérature de Bret Easton Ellis, dans laquelle des personnages finissent par commettre l’irréparable pour enfin sentir leur vie palpiter. Dans le cas d’Abe, il suffit d’épier une conversation entre deux anonymes qui dépeignent le portrait d’un juge, selon eux, nuisible à la société, pour retrouver un sens à sa vie en décrétant que ce dernier doit être supprimé…

Un p’tit meurtre et ça repart !

IRRATIONAL MAN 6Abe va donc mettre au point un plan digne de celui de Jonathan Rhys-Meyers dans Match Point pour éliminer cet inconnu jugé coupable selon lui. En un coup de baguette existentielle, Joaquin s’improvise justicier dans sa ville. Charles Bronson a du souci à se faire.

En effet, Abe n’adhère plus à la morale de Kant, ou l’existentialisme de Kierkegaard, tout ça pour lui a pris la poussière du temps. Non, l’homme doit penser par lui-même sa ligne de conduite, et mesurer seul les causes et les conséquences de ses actions. Et, ainsi, donner un souffle à son existence. Il doit agir… Quitte à tuer son prochain.

Sauf que… chez Allen, roi de la farce tragi-comique, les mauvaises actions se retournent ironiquement contre ceux qui les ont commises.

Il suffit d’un détail dans votre rouage bien huilé pour que tout dérape. Comme la pugnacité de votre muse… Comme la fierté d’avoir commis un crime parfait…

Après le crime, viennent les châtiments. Pas vrai, Dostoïevski ?

Irrational man, de Woody Allen, Universal Pictures Video, disponible en DVD et Blu-Ray depuis le 17 février 2016.

 


Arnaud Delporte-Fontaine


Kankoiça
avril 2016
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930  
Koiki-ya