Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le sculpteur de Scott McCLOUD [BD]

Le sculpteur de Scott McCloud

Scott McCloud nous est connu, entre autres, pour son Art invisible, un récit théorique qui parle aux amateurs de BD. McCloud, c’est aussi un certain sens de la narration et de la mise en images. Avec Le Sculpteur, il façonne un roman graphique très apprécié du public.


 

David Smith est un jeune sculpteur en mal de succès. Retrouver son vieil oncle Harry dans un resto9782369811244_1_75 est une sacrée occasion d’évoquer le bon vieux temps, les dessins de gamin, les rêves d’enfance, les souvenirs un peu flous… En parlant de souvenir, ce vieil oncle, la dernière fois que David l’a vu, il était mort.

Ce n’est que le premier chapitre, mais le récit prend déjà un nouveau tournant. « Oncle Harry », c’est quelqu’un d’autre, que l’on n’a pas besoin de nommer et que l’on connaît bien. Il est là pour proposer un pacte comme on les aime : 200 jours pour convaincre. 200 jours pour retrouver la gloire. 200 jours pour magnifier ce qui lui reste de vie. Pas de signature avec son sang, pas d’odeur de soufre, pas de sol qui s’ouvre ni de démon qui s’envole en hurlant, mais juste un jeune artiste livré à lui-même.

On retiendra cette scène symbolique au cours de laquelle lui apparaît un ange (en chaussettes) ; ce baiser échangé, ce trouble ressenti jusqu’au tréfonds de son âme. Le monde entier est-il devenu fou ? Ou seulement lui ?À David de se prendre en main. Il est temps de mériter son nom et de se forger la vie qu’il souhaite. Il est temps de se montrer plus frondeur que tous les géants de l’art qui gravitent autour de lui. Le pouvoir lui est conféré de modeler la matière à son gré, de lui donner l’apparence voulue. De page en page, le béton, le métal, le bitume deviennent  le reflet de sa vie et des ses rêves, de ses angoisses et de ses désirs.Il y a d’abord la jubilation d’être un nouveau démiurge, un genre de dieu potier qui fabrique l’art à son image. Vous y verrez l’imagination débordante de McCloud. Mais en laissant libre cours à ses désirs et ses fantasmes, peut-on encore être compris par son entourage pétri de préjugés ?Non sans humour, on a droit aussi à une sorte de témoignage sur le monde de l’art contemporain. Amitiés, coucheries et rivalités. Le talent, c’est de la chance, mais l’argent ne fait pas le sculpteur. Ou bien est-ce l’inverse ?Ses quelques amis, la mystérieuse et troublante Meg, sont pour le héros autant de points d’accroche que de motifs de s’écorcher. Vivre avec eux, c’est les préparer à vivre sans lui. Et vous, que feriez-vous ?

La sobriété du dessin et la clarté du graphisme bleuté viennent appuyer cette histoire tout en retenue. Le surnaturel n’est ici qu’un prétexte à s’interroger sur la réalité. Aider à poser les questions de l’existence, de notre raison d’être et de la force de nos rêves.

Le Sculpteur est certes un pavé, mais plus qu’un bloc de granit qui vous écrase, c’est le cœur qui bat sous le marbre modelé par Pygmalion.

Le Sculpteur  (Rue de Sèvres, 25 €, disponible)


Filakter


Kankoiça
mars 2016
L Ma Me J V S D
« fév   avr »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  
Koiki-ya