Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Naulleau-Parker : Plumes de choc et style au Parker

Naulleau:Parker affichePLUMES DE CHOC ET STYLE AU PARKER

Après Paris et les Bouffes du Nord, puis Cognac, le tandem Eric Naulleau/Graham Parker s’arrête dans les vignes du Bandol. Le spectacle offert est unique, car c’est une lecture-concert. Si certaines personnes ne sont pas particulièrement attirées par les joutes verbales d’Eric Naulleau à la télévision ou ses prises de position, elles feraient mieux d’enlever leurs œillères et déboucher leurs oreilles, car c’est un fan ultime qui se présente à vous, à nu et à vif. Une passion inégalable pour un rocker anglais l’électrise au quotidien. Il le dit lui-même, c’est une maladie la Parkeromanie et son envie est de la propager.

Eric Naulleau raconte Parker comme il lirait du Victor Hugo. Sa voix parfois se fait chevrotante quand de vieux souvenirs ressurgissent à certaines pages. car sa passion pour l’artiste, il la clame sur scène devant son Dieu du Rock, celui même qui a devancé les sorties d’Elvis Costello et de Joe Jackson, celui pour qui seul Bruce Springsteen achèterait son billet de concert. Graham Parker, comment ne pas succomber à ses compositions, à ses textes et à sa voix. L’homme est resté humble. Alors oui il faut arriver les oreilles vierges et laisser les a priori au vestiaire. C’est un spectacle unique. Un rêve d’adolescent pour Eric Naulleau, un hommage poignant pour Graham Parker et des messages d’amour pour le public.

 

LECTURE-CONCERT

« Comment évoquer un artiste dont les chansons servent de bande originale à votre existence depuis bientôt quarante ans ? Comment parler d’un homme dont le refus de tout compromis vous sert d’exemple discret mais têtu ? » se demande Eric Naulleau dans Parkeromane. Réponse : en lui donnant la parole. Car Parkeromane est un livre à deux voix. Biographie et autobiographie, roman et essai, road trip entre Paris, New York et Minneapolis, voyage dans le temps et l’espace, au gré des souvenirs, des échanges épistolaires et des textes de chansons. Et surtout hommage rendu à un des plus grands auteurs compositeurs de l’histoire du rock : Graham Parker. À l’occasion de la réédition augmentée du livre chez Belfond, cette expérience à deux voix se prolonge de manière originale sur scène : des extraits du livre lus par Eric Naulleau alterneront avec autant de chansons interprétées par Graham Parker.

Naulleau:Parker

ERIC NAULLEAU

Écrivain, critique littéraire (Le Point) et animateur de télévision (Ça Balance à Paris sur Paris Première), Eric Naulleau est l’auteur de pamphlets très remarqués (« Petit-déjeuner chez Tyrannie », « Au secours, Houellebecq revient ! »). Il a également signé avec Pierre Jourde une parodie du Lagarde & Michard : « Le Jourde & Naulleau ». « Pourquoi tant d’E.N. ? » a obtenu le Prix du Livre Incorrect 2013.

GRAHAM PARKER

Graham Parker and The Rumour se forme durant l’été 1975 et commença à tourner au sein de la scène pub-rock britannique. Le premier album sorti en 1976, Howlin Wind est un succès critique. Il sera rapidement suivi d’un second album au style similaire, Heat Treatment. Ces albums, un mélange de rock, de ballades et de reggae, reflétaient les premières influences de Parker et comprennent les chansons qui formèrent rapidement le noyau de ses concerts (« White Honey », « Lady Doctor », « Fool’s Gold », et son premier hit « Don’t Ask Me Questions » qui atteint le top 40 au Royaume-Uni. Ces albums ne sont pas sans rappeler les premiers opus de Bruce Springsteen Greetings from Asbury Park, N.J. et The Wild, the Innocent and the E Street Shuffle tant au niveau du style, des arrangements et de l’énergie. En enregistrant ses premiers albums dès 1976, Parker a précédé deux autres compositeurs, Elvis Costello et Joe Jackson. En 1977, Stick To Me, produit par Nick Lowe,  parvient à se hisser dans le Top 20. Squeezing Out Sparks en 1978  est encore considéré par les fans et la critique comme l’un des meilleurs albums de rock jamais réalisé. L’album live accompagnant cet album, Live Sparks, fut envoyé aux radios américaines dans le cadre d’une campagne de promotion pour Parker, dans le but de montrer que les chansons étaient remarquablement efficaces sur scène. Il comprend une reprise de « I Want You Back », des Jackson5. De 1980 à 1990, le succès sera toujours là. Après une petite traversée du désert, Graham Parker retrouve les cinq membres originaux de The Rumour en 2011 afin d’ enregistrer un nouvel album. Three Chords Good sort en 2012 en même temps que le film « 40 ans-mode d’emploi » de Judd Appatow dans lequel Graham Parker joue son propre rôle. Depuis, Graham Parker enchaîne les dates avec The Rumour et se produit parfois en duo avec son biographe-fan attitré Eric Naulleau.

 


Harry Buttle


Kankoiça
janvier 2016
L Ma Me J V S D
« déc   fév »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
Koiki-ya