Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Lou Bloom, DANS LA PEAU

Lou Bloom, DANS LA PEAU

NIGHTCRAWLER LOU BLOOM6

« Je suis antipathique. Je sais. Je suis à la limite de l’éthique, (limite pathétique, je vous entends d’ici). Je suis misanthrope, doublé d’un nyctalope… (ça fait rêver). Je suis un oiseau de nuit. Un vautour rodant aux alentours, un ver de terre à l’affût des étoiles, un rampant nécrophage, un croque-mort (non, un traque-mort)… Je suis un paparazzo défaiseur de sort. Je suis un voleur de dernier souffle, je suis le traqueur de la dernière marche, je suis le hacker du dernier battement de cœur… Ça vaut de l’or… La mort… Ça vaut de l’or.

 

 

*

Près de quatre millions d’âmes qui vivent encore dans ce foutu L.A., ça fait beaucoup de possibilités par nuitée, de scènes de crime et autres châtiments à shooter… Et quand ça se passe… Lou y es-tu ? Lou y sera, croyez-moi, et pas qu’un peu … Derrière mon troisième œil tout y passe et tout trépassera. Certains diront que je suis un être de sang froid, que je suis une sorte de Nosferatu des temps modernes, ou mieux, un nouveau Norman Bates ? C’est vrai qu’à ce jeu-là, je vous bats tous à plate couture… Suis-je un sociopathe ? Un psychopathe ? Un névropathe à mille pattes ? Non, Lou, tu n’es rien de tout cela, rassure-toi… Tu es simplement devenu le reflet de la société nécrosée. Ouais, c’est vrai… Tu es en lettres capitales un être du grand Capital. Tu es, à toi seul, le spectre du World Trade Center…Dans la peau d’Edward aux mains avides d’Argent… Car tu le sais, tu détiens déjà les clefs du succès… Tu connais bien la jungle. Et Lou, bientôt, ici-bas, tu seras le roi ! C’est toi qui mènera la danse, car tu sais trop ce que les gens veulent voir : du sang, du sang encore et toujours (surtout la bonne ménagère de seize à soixante-dix-sept ans), des vols et des viols, des suicides et des meurtres, des incendies et des accidents, des grands tournants violents de notre cher continent… Comme les romains dans les arènes, du haut de leurs gradins assoiffés par le sang des esclaves jetés vifs dans la fausse aux lions… Tous (et toutes), blottis dans leurs canapés ouatés dans leurs salons calfeutrés, veulent voir, au travers de leur lucarne luciférienne, le pire se dévoiler, pour se sentir au chaud chez eux en sécurité… Ils ne demandent qu’à se bâfrer, s’empiffrer et frissonner devant l’horreur qui se déroule à deux pas de chez eux… C’est ça l’humain… Et moi, simple centurion de ces dames, je servirai à gogo, les drames sur un plateau, à l’heure des couche-tard ou des lève-trop-tôt, des sans-sommeils ou des sans-sommiers… Après mon premier coup d’hier, je suis en phase de devenir légendaire, moi, le seul légionnaire de la chaîne d’infos ! Faut dire que je sais remplir ma part du boulot… Moi seul, sais trop bien ce qu’ils veulent, ce qu’ils attendent de moi… Ils veulent du sensationnel… Ils veulent que la sanglante réalité leur éclate écarlate au visage… Elle a soif de sang la ménagère ?… Eh bien, crois-moi, ma vieille, je ne vais pas y aller de main morte. Tu veux du sang, mémé ? OK, tu vas en avoir pour ton argent.

*

NIGHTCRAWLER LOU BLOOM1Ça y est, j’y suis… Je suis le shérif de la nuit, certains diront que je suis hors-la-loi, que nenni ! La loi et la morale, c’est moi. C’est moi qui fixe les limites de l’éthique, du pathétique ou du nécrotique. C’est moi qui fais le show. C’est moi, Lou Bloom, le grand illusionniste de la nuit. Je suis un maestro-marionnettiste, c’est moi qui tire les ficelles de la ville qui se défile. Je ne suis pas un vengeur, ou un vigilant. Certains diront (peut-être à raison) que je suis un voyeur, un receleur de vie, un fossoyeur aux mains de la faux, un fournisseur de derniers instants incandescents (dit comme cela de but en blanc, c’est presque indécent)… D’autres diront (peut-être à tort) que je suis un drôle d’ange de mort chasseur de mauvais sorts… Ne vous en déplaise, je suis juste un bon cadreur qui est là quand il faut… Je vais à l’essentiel… Je vous l’ai dit, je remplis bien ma part du boulot… Normal que je croque ma part du gâteau ! Je suis un de ces êtres bienveillants qui sait très bien où tourne le vent… J’octroie quelques instants de gloire au quidam qui vient, soit de rendre l’âme, soit de passer l’arme à gauche… Que demande le peuple ? Je suis presque un service public. Il faudra surtaxer mes déplacements. Que voulez-vous, c’est la loi de l’offre et la demande…. Je suis un agent (très secret) de l’économie miroitante sur le marché en plein essor de la mort… Ainsi, tourne le monde… Et vous vous demandez, j’entends bien, si j’aime mon prochain et l’univers qui m’entoure, celui qui m’a fait naître et maître, ici-bas ? Bien sûr que non (là, vous avez raison).

*

Rick, Rick Rick, j’te nique… Mon pote, je vais te coiffer au poteau, tu ne toucheras pas un rond de mes grandes excursions. Je sais bien que t’es qu’un crève la dalle…. C’est bien pour ça que je t’ai débauché, parce que tu es que dalle, une mouche engluée dans du miel, un papillon moribond se leurrant aux lueurs des néons… Et puis, de toi comme des autres, je m’en fous pas mal… Je t’entends déjà mendier des primes, renégocier ton cachet… Tu n’es qu’un pion, tu toucheras que dalle ! C’est la loi de la jungle, et je suis le roi… Tu seras déjà gelé dans ta tombe avant que ça tombe pour toi, mon pote ! Bon dieu, avec toi, Rick, j’ai tiré le gros lot ! Gros nigaud ! T’as juste qu’à te tenir à carreau, faire gentiment le sale boulot, et c’est tout. T’as déjà de la chance d’être du voyage. Au pire, tu mourras en héros, à la Une, aux infos, et ça, pour toi, ce serait déjà trop beau…

*

Nina, tu ne diras pas non à Lou Bloom, ta fine fleur de la nuit, ton traqueur de terreur… Tu viendras dans mon lit chaque fois que je te l’ordonnerai, car tu es à moi… Tu es déjà (je le sens) irrésistiblement attirée par mon magnétisme puissant… Seul le pouvoir t’excite, et aujourd’hui, c’est moi qui abats les cartes du destin par quintes triomphantes… Un carré d’As, et tu es déjà à moi… Tes allures de cougar, tes fichus airs de grande dame me filent la gaule, ma parole, tu es à moi… Ô Nina, viens frotter ton minois sur la queue érigée de ton dieu… Je suis ce que les donzelles d’aujourd’hui appellent, un PUA. Ma belle panthère noire, je suis ton puma… alors appelons un chat, un chat…

*

Vous pensez sans doute que je suis fou… Que je suis bon à être enfermé, que je suis une âme à lier, que je suis in extremis, limite hospice… Si, si, n’ayez pas peur de l’admettre, n’ayez pas peur des mots… Je le lis dans vos pensées… Peut-être ! Mais je suis un fou qui se fait de l’argent (et ça, ça se respecte). C’est bien grâce à mon petit grain que je me fais de gros gains, non ? Que voulez-vous, je suis le légionnaire d’un empire dégénéré, que Dieu (lui-même ?) a créé… C’est ainsi que le monde tourne maintenant, il tourne en rond autour des fous qui se font de l’argent… Et au royaume des fous, j’étais le fou du roi, aujourd’hui, je suis le roi. »

 

AFFICHE USA NIGHTCRAWLERLibrement inspiré du personnage Lou Bloom de Dan Gilroy dans Nightcrawler

 


Sur une idée de et par Bertille Delporte-Fontaine


Kankoiça
octobre 2015
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Koiki-ya