Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le disque du jour : SAHARA SURFERS [CD]

Sahara Surfers High Lands Cover1Le disque du jour

SAHARA SURFERS, « High Lands »

Voilà un groupe qui a judicieusement choisi son patronyme. Il y a en effet statistiquement autant de chances de tomber sur un troupeau de surfers au Sahara que sur un grand groupe Stoner dans les Alpes Tyroliennes. Et bien voilà de quoi faire mentir ce vil adage suintant de préjugés, car ce quatuor offre, avec ce splendide 3ème album, une sorte de quintessence de que devrait être ce genre, qui paraît donc retrouver une nouvelle fraîcheur.

En effet, il y a quelques semaines paraissait ce petit miracle d’album réalisé par les Blackwater Prophet (et chroniqué sur ce même magazweb) et voilà maintenant que quatre jeunes Autrichiens concoctent un cocktail particulièrement sapide qui, malgré les influences et réminiscences multiples, sonne inédit, frais, goûteux, parfumé même, enfin tout sauf rance comme ce que produisent hélas la plupart de leurs pairs dans ce genre qui est, je l’ai déjà écrit, rongé par les redites et les recyclages. Il faut dire qu’ils ont un atout de taille avec Julia Überbacher, leur chanteuse (et auteure de la jolie pochette), croisement vocal de Mariska Veres (Shocking Blue pour ceux qui ne connaissent pas leurs classiques seventies) et Barbara Keith (leader des Stone Coyotes). J’en vois déjà qui ont abandonné la lecture pour précipiter leur souris sur le lien bandcamp des Sahara Surfers, tout ce qui suivra ne pouvant les convaincre plus d’aller ouïr cet album que ces deux seules références. Ces lecteurs ont du goût. Pour les autres, qu’on a peine à imaginer attendre argument plus attrayant encore que celui de telles promesses vocales, poursuivons.

Musicalement, le groupe appartient certes au Stoner, mais un Stoner aménagé, aux riffs ondulants, jamais triviaux, interrompus par des séquences plus calmes, où l’on se surprend à penser à des groupes New Wave tels que Penetration (euh oui, c’est un groupe qui a réellement existé, avec Pauline Murray… oui, elle aussi a réellement existé). Dans plusieurs chroniques, j’ai lu que certains évoquent Placebo, mais je dois dire que ma connaissance de ce groupe assommant est plutôt rudimentaire, et que j’ai du mal à voir la relation. Enfin je transmets. Non, musicalement, ces surfers du Sahara me semblent vraiment au centre d’un triangle musical dont les sommets seraient Kyuss, Queens of the Stone Age, et les Stone Coyotes. J’espère avoir perdu ici le reste de mes lecteurs qui ont eux aussi rué leur souris sur le lien bandcamp sinon ce n’est à n’y plus rien comprendre.

Sahara Surfers PixRien n’est à jeter sur cet album qui trace son sentier d’un pas sûr sans en dévier d’un sabot. La bonne surprise est même de le voir se bonifier au cours de son périple, et, à partir du 3ème morceau, de s’installer dans une tranquille évidence, regrettant que les temps ne soient plus propices à faire d’un titre comme « Grey Spring » un instant hit, ce qu’il mériterait amplement. Mais les temps préfèrent plus filandreux et artificiel. Si « Charma » a ma préférence, c’est que sur ce titre on croirait réellement entendre Mariska Veres, et un Shocking Blue addict comme moi ne peut que succomber. Surtout que c’est un Stoner d’une éblouissante élégance qui lui sert d’écrin (j’espère qu’un autrichien francophone sera assez serviable pour leur traduire précisément ces termes s’il leur vient d’en demander le sens).

Honnêtement, les frissons qui parcourent l’échine du vieux blasé que je suis (vous êtes ?) sont avant tout le résultat de cette tonalité chaude et douce, à la fois rauque et lisse, du précieux organe vocal de cette chanteuse. Il n’en faudrait pas beaucoup pour la considérer comme une sorte de Paul Rodgers féminin. Mais ces comparaisons sont un peu vaines. Bref, il y avait déjà Schubert, Bernhard, Lang, Haneke, Hundertwasser, Schiele, Helnwein en musique classique, littérature, cinéma, peinture et photo (liste subjective bien sûr). Et maintenant Sahara Surfers en Stoner. Merde il leur faut tous les meilleurs ou quoi ?

 Sahara Surfers, « High Lands » (saharasurfers.bandcamp.com)

 


dkelvin


Kankoiça
octobre 2015
L Ma Me J V S D
« sept   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  
Koiki-ya