Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : 1001 GRAMMES [DVD]

1001 grammesLe film du jour : 1001 Grammes

L’humour nordique (à l’instar d’un certain humour belge) n’est pas une légende viking ou un vain mot. Il existe vraiment, on le rencontre régulièrement niché au cœur du cinéma scandinave, filmé en caméra Walhalla dans le verger du Midgard. Si le mètre étalon porte la marque du Caïn finnois Kaurismakki, d’autres réalisateurs sont tombés dedans dès leur premier long métrage.

C’est le cas de Bent Hammer, un colosse norvégien qui, dès son chant primal (au titre savoureux de Eggs, 1994) avait prouvé qu’il ne filmait pas comme une omelette. L’histoire de deux frères de 75 ans dont la vie de célibataires endurcis était troublée par l’arrivée du lardon d’un des deux (d’où Eggs ?). Ne mettant pas tous ses œufs dans le même panier, l’homme continue de saupoudrer son menu en plaçant plusieurs films sur sa carte.

Un jour sans soleil (1998) raconte l’errance d’un marin australien dans un port de pêche espagnol, tout en se posant la question ultime : c’est encore loin l’Ibérique ? Kitchen Stories (2003), Factotum (2005) d’après Bukovski avec Matt Dillon, La nouvelle vie de Monsieur Horten (2007), Home for Christmas (2010) complètent une filmographie assez cohérente (et je dois l’avouer plutôt réjouissante).

1001 Grammes, c ‘est l’histoire de Marie, scientifique en plein divorce, qui profite d’un séminaire à Paris sur le poids réel du kilo pour faire le point sur sa vie. Un kilo vaut-il vraiment le poids que l’on lui donne ? Et surtout : comment peser celui-ci car deux écoles de pensée s’affrontent. Faut-il peser le kilo mouillé ou non ? Comme à son habitude, Bent Hamer avec très peu de matière (un scénario au gramme près) va user de son humour poétique, décalé, pour tisser les fils de son histoire.

L’homme est un fan de Jacques Tati et il y a toujours une scène absurde qui va rappeler cet état de fait. Ici, c’est l’espace que le laboratoire de recherche alloue à ses employés pour s’en griller une petite. Quoique petite n’est pas le terme idoine pour désigner un espace aussi exigu, mais la scène vaut son pesant de sourire. Il s’agira d’ailleurs plus d’un gloussement norvégien (sorte de rire poli froid constipé) rappelant l’intelligence d’un saumon fumé remontant les files des cinéphiles à contre-courant de ce que propose les réalisateurs aujourd’hui.

Parce qu’il faut bien se l’avouer, le cinéma habile et minimaliste du viking rebutera la majorité des spectateurs, mais ce n’est pas grave on se gardera pour nous le joli minois de l’actrice Ane Dahl Torp. Remarquée il y a quelques années dans le polar sombre Uro (Stefan Faldbakken —2006), elle porte tout le film sur ses épaules. Désabusée par un divorce qui semble la laisser froide, par un travail routinier et quelque peu inhumain (ah, le fameux dilemme entre la science et l’humain) et des relations d’amour polaire avec son père (on s’aime, mais on ne dit rien…), elle illumine 1001 Grammes par sa froideur rigide. Sa démarche, ses tenues, ses paroles, rebuteraient le plus volontaire des conquérants de l’âme nordique, mais comme dans tous les films de Bent Hamer, la glace finit toujours par fondre (un peu), même sous la banquise. Skoll…$

1001grammes9

1001 Grammes (Potemkine, DVD, disponible)

 

JS Thi

 

 

 

 


Kankoiça
septembre 2015
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Koiki-ya