Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le disque du jour : THERAPY?

Therapy-DISQUIET-front-coverLe disque du jour :

THERAPY?, « Disquiet »

Que Troublegum (1994) soit un chef-d’œuvre, yes, of course, il n’y a pas un seul débatteur qui pourra me prouver le contraire —ou alors il ne finira pas la soirée dans la meilleure forme de sa vie. Mais que la formidable discographie du groupe irlandais en soit réduite à la seule expression de ce nirvanesque sommet est une telle contrevérité que je ne vous laisserai même pas poindre un angström.

 

NON, THERAPY? N’EST PAS LE GROUPE D’UN SEUL ALBUM !

Therapy? est tout bonnement l’un des meilleurs groupes actuels (oui, vous lisez bien « actuels » après pourtant 25 ans de bons et loyaux sévices) possédant un réservoir ultra puissant de hits décoiffants disséminés tout au long d’une formidable carrière. La preuve, à chaque fois qu’un nouvel opus sort, je ne peux m’empêcher de ressortir l’ intégralité de la discographie et exploser ce jeune cérumen ayant eu l’outrecuidance d’envahir le pavillon de mon oreille.

Et quel bonheur de se remettre les petits lapins de Shameless (2001), le méconnu mais surpuissant A brief crack of light (2012), le jouissif Crooked timber (2009) ou celui que je redécouvre à chaque fois, Suicide Pact-you first (1999) et qui me tire invariablement un ouah de bonheur dithyrambique lorsqu’il se termine. Je n’aurai pas l’outrecuidance de tous vous les citer, vous allez me prendre pour un gars de la famille sortant tout droit d’une camisole irlandaise.

Mais bon il s’agit de…

13 MOTHERFUCKING ALBUMS DE LA MORT QUI TUE SA RACE DE GUINESS QUI MOUSSE

Disquiet débarque sur la pointe des pieds en ce début 2015, la faute à une distribution devenue totalement exsangue. Heureusement, il reste les sites des groupes (ici en l’occurrence therapyquestionmark) pour nous tenir au courant de la sortie de notre came favorite -le rock-le vrai. C’est donc quand même avec une légère « inquiétude» que l’on pose ce petit Disquiet dans le lecteur, et force est de constater qu’une nouvelle fois cinq secondes vont suffire pour calmer le léger doute qui aurait pu poindre.

Therapy« Still Hurts » nous explose les tympans avec son intro qui nous rappelle joyeusement  « Knives ». Jab, uppercut, direct au foie, Therapy? est de retour sans être jamais vraiment parti. S’écouter le dernier album des Nord-Irlandais, c’est comme croiser un vieil ami perdu de vue depuis quelques années. Les retrouvailles sont sincères, chaleureuses et mettent en joie les zygomatiques auditives. Onze titres qui ne font pas dans la dentelle de Belfast, le quatorzième album ne laisse absolument pas penser à une usure qui pourrait paraître naturelle après une telle débauche d’effort.

Disquiet est pêchu, tonique, vivifiant, rock, moderne, non répétitif, les parties de manivelle laissant poindre quelques plages plus calmes mais non moins agitées. « Deathstimate » résumant bien la situation, Therapy? aime jouer Joy Divison comme des Undertones très énervés pour donner ce son unique qui sied si bien à la bande d’Andy Cairns toujours aussi précis dans son cri primal. Car oui, Therapy? a un son et c’est tout bonnement du pur Therapy? —unique, sublime. Michael Mc Keegan est un des plus grands tueurs de basse encore existant sur la planète rock et Michael Cooper mouline comme un Irish daudet à tours de bras. Enjoy et Joan à tous les étages….

Superbement mésestimé, assez souvent ignoré, Therapy?n’en reste pas moins aujourd’hui une superbe machine de guerre, un groupe aux prestations scéniques exceptionnelles, un groupe tout simplement étonnant.

JAMES JOYCE IS FUCKING MY SISTER reste d’une actualité brûlante ; et vivement quelques dates françaises !

Therapy?, « Disquiet » (Amazing Records, CD et LP, disponibles)

 


JS Thirapy? (for ever)

 


Kankoiça
septembre 2015
L Ma Me J V S D
« août   oct »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  
Koiki-ya