Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : COUP DE CHAUD [CINÉ]

COUP-DE-CHAUD-affiche-576x768Le film du jour : COUP DE CHAUD

La haine est dans le pré

Au cœur d’un été caniculaire dans un petit village du Sud-Ouest de la France, le quotidien des habitants est perturbé par Josef Bousou, fils de ferrailleurs, semeur de troubles, et légèrement attardé. Vite désigné par les villageois comme étant la source principale de tous leurs maux, il devient rapidement l’ennemi numéro un de ce village tranquille.

 

COUP DE CHAUD_Photo 4 ∏TS ProductionsRaphaël Jacoulod signe un drame rural et social fascinant, qui vire vite au thriller, hanté par la force et la présence de son acteur principal Karim Leklou, vraie révélation du film, accompagné par le toujours juste Jean-Pierre Darroussin, qu’on aime retrouver à l’écran tel un vieil ami.

Ce qui fascine tout d’abord, c’est ce personnage principal, Josef Bousou, simplet hors normes aux proportions imposantes, qu’on entend arriver à des kilomètres avec sa voiturette sans permis et sa musique techno à fond les ballons. On devine que le drame peut surgir à tout instant, et que derrière la bonhomie villageoise apparente avec laquelle Big Bousou est accueilli lors de ses longues errances quotidiennes pour tromper son ennui, se cache la peur de la différence, la peur du monstre.

Ce qui fascine ensuite, c’est ce microcosme rural, refermé sur lui même, où tout le monde se connaît, parfois trop même, où tout le monde s’observe, se juge, se jauge, ployant sous la canicule accablante d’un été français. Alors tout ce qui émerge, tout ce qui diffère, tout ce qui frémit, des amours naissantes, des nouveaux arrivants, une fête, un projet d’aménagement, est sujet à méfiance. Si tu n’es pas mon ami, tu es peut-être mon ennemi.

COUP DE CHAUD_Photo 2 ∏TS ProductionsCe qui fascine enfin, c’est Jean-Pierre Darroussin, force tranquille, arbitre du quotidien, maire et vétérinaire du patelin, un peu comme l’homme-médecine des tribus indigènes, lien social, nœud de convergence de toutes les petites et grandes misères, comme un îlot d’humanité qui surnage dans ce huis clos villageois, menacé lui aussi d’être balayé par le tsunami de méfiance et d’agressivité qui hante le village. Et Bousou, son trop grand corps, son trop petit cerveau, sa voiturette, sa techno, son bric-à-brac, ses rêves d’amour, son ennui qui le dévore. Un monstre à aimer.

Après un premier polar montagnard et hivernal réussi en 2010 (Avant l’Aube, avec Jean-Pierre Bacri et Vincent Rottiers), Raphaël Jacoulod revient au polar cinq ans plus tard, cette fois campagnard et estival, et tiré d’un fait divers comme on en lit parfois dans les entrefilets des quotidiens régionaux. Quelque part entre Chabrol et Maupassant, il signe, inspiré, un film en forme d’oxymore, noir et solaire.

Coup de chaud, un film de Raphaël Jacoulod, avec Jean-Pierre Darroussin, Grégory Gadebois, Karin Leklou et Carole Franck (sortie le 12 août 2015)

 


Thomas Lecuyer


Kankoiça
août 2015
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Koiki-ya