Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : CHAPPIE [DVD/BRD]

Le film du jour : CHAPPIE

En attendant de (forcément) nous régaler avec le cinquième Alien, le Sud-Africain Neill Blomkamp confirme et prouve avec Chappie (après District 9 et Elysium, jolie triplette !) qu’il est résolument un réalisateur sur lequel on peut désormais compter dans le petit monde de la science-fiction moderne, son domaine de prédilection. Le film vient de sortir en DVD et blu-ray, qu’on se le dise !

Chappie 1

À la base, il y a le court-métrage Tetra Vaal, écrit et réalisé par Blomkamp l’an dernier. Court-métrage qui a été la base du scénario, co-écrit par le Sud-Africain et la Canadienne Terri Tatchell (sa compagne), avec qui il avait déjà collaboré sur District 9. Autre point commun entre les deux films, ils se déroulent l’un et l’autre à Johannesburg (la ville natale du cinéaste) en Afrique du Sud, dans un futur proche. D’ailleurs, District 9 était aussi d’abord un court, Alive in Joburg. Mais les parallèles s’arrêtent là, tant les progrès sont faramineux depuis District 9, très bon et admirablement bien amené avec son style faussement documentaire, mais dont la mise en scène n’a rien de comparable avec celle d’Elysium et encore moins avec celle de Chappie, une petite merveille en la matière.

Tetra Vaal est le nom d’une entreprise tentaculaire spécialisée en robotique qui fournit à la police des robots afin de contrer au mieux une criminalité qui ne cesse de grimper en flèche. Oui, cela a des (faux) airs de Robocop et effectivement, quelque part, Chappie reprend (entre les lignes, c’est beaucoup moins frontal que ça n’en a l’air) le meilleur de Robocop (de la même manière que —coïncidence ?— District 9 pouvait avoir des airs de Starship Troopers ‘inversé’, dans sa première partie, si l’on voulait faire de la psychologie cinéphilique de bazar).

Là-dessus, comme toujours avec Blomkamp, les lignes sont vite brouillées et les limites élastiques —tout particulièrement celles entre le bien et le mal. Le film aborde de nombreux sujets, propres à la science-fiction, mais pas uniquement, cela reste avant tout du ressort d’êtres humains, et c’est ce qui en fait un film si attachant. D’ailleurs, la profonde humanité (et le côté très enfantin —son nom est à ce propos une marque de chewing-gum très connu en Afrique du Sud !) de Chappie (le personnage, pas le film) est une réussite que l’on doit à l’acteur Sharito Copley (un fidèle depuis District 9), qui le personnifie à merveille en utilisant les nouvelles techniques toujours plus sophistiquées de motion capture.

1251623 - ChappieAvec Chappie, Blomkamp confirme que, à l’instar de James Cameron au début de sa carrière —ou de Duncan Jones plus récemment, il incarne le renouveau de la science-fiction, une science-fiction avec un nouveau visage, plus complexe, plus… proche, d’une certaine façon. Comme Cameron, il a d’ailleurs ses détracteurs, presque aussi nombreux que ses adorateurs. Et comme Cameron, il part d’une narration qu’on pourrait croire manichéenne (ici le méchant qui veut créer son armée de robots destructeurs versus le gentil qui cherche à fabriquer un robot le plus empathique possible) pour rapidement la déboulonner, presque insidieusement. Et quand les effets spéciaux du film sont à la hauteur des ambitions de mise en scène, et là c’est indéniable, le résultat est juste parfaitement maîtrisé.

Le principal atout de Chappie, c’est d’avoir su développer la conscience psychologique de son robot, de l’avoir si bien équilibrée même, tout en nuances —mais aussi en contradictions parfois, et qu’est-ce qui est plus contradictoire qu’un être humain ?? En cela, Chappie va bien plus loin que I, Robot, qui avait déjà esquissé cette piste de travail. Et comme on s’attache facilement à tous ces personnages et que le film —qui reste un « produit mainstream », pardon pour les gros mots, pas trouvé mieux pour le décrire de façon, disons, objective) est parfaitement équilibré entre humour, action et émotion, on n’a vraiment aucune raison de bouder notre plaisir. Dont acte.

Chappie DVD ChappieCONCOURS : 5 DVD ET 5 BLU-RAY À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : quel est le nom du groupe de rap zef auquel participent Yolandi Visser et Watkin Tudor Jones, respectivement Yolandi et Ninja dans le film ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 28 août 2015, à minuit)

Chappie (Sony Pictures Home Entertainment, DVD et blu-ray disponibles)

 


sonypictures couleur - BDDoctor Bloodmoney / photos et visuels © Sony Pictures Home Entertainment


Kankoiça
août 2015
L Ma Me J V S D
« juil   sept »
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  
Koiki-ya