Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : THE DARK VALLEY [DVD/BRD]

Le film du jour : THE DARK VALLEY [DVD/BRD]

Les échos étaient bons, notamment du dernier festival de Berlin où le film avait été présenté en avant-première mondiale, et la curiosité grande, de découvrir ce western sombre avec un Sam Riley composant… en allemand !… Et la surprise est tout aussi grande, à la vue de ce film au suspense dense et à la réalisation efficace, qui ne démérite aucune de ses bonnes critiques et pas non plus sa pré-sélection aux derniers Oscar dans la catégorie meilleur film étranger…

Dark Valley 1

Attention, si l’on parle de western, c’est que ce film en a la forme (de la boue —et même de la neige, bon nombre des meilleurs westerns se déroulent tout ou partie en hiver— et des hommes volontiers à cheval et munis de fusils qui les démangent plus qu’à leur tour), l’atmosphère (crépusculaire à souhait) et le fond (vengeance, vengeance, un plat qui ne se mange jamais plus froid que dans le western !), car cette adaptation du best seller de Thomas Willmann par les producteurs de Michael Haneke se déroule bel et bien dans un petit village perdu au milieu des hautes montagnes allemandes, pas loin de la frontière autrichienne.

Au-delà d’être le plus parfait trou du cul du monde (mais en altitude), le lieu n’est d’ailleurs pas spécialement fréquentable puisqu’une famille y fait régner l’ordre et la terreur, le premier grâce à la seconde bien évidemment, avec même encore quelques bonnes vieilles traditions séculaires comme… le droit de cuissage. Par le patriarche, véritable chef de meute dénué du moindre scrupule et n’ayant jamais entendu parler du concept de pitié, mais aussi par ses nombreux barbares de fils !… Ainsi, tout le monde a peur et tout le monde se plie aux décisions de la famille Brenner, et ce depuis de nombreuses générations. La vallée semble perdue hors du temps et hors du tout, hors de toute notion de civilisation en tout cas…

Dark Valley 2Et puis, débarque des États-Unis un photographe un peu mystérieux, et rapidement, tandis que le village se retrouve, comme tous les ans en période hivernale, complètement coupé du monde, un puis deux fils Brenner meurent de façon assez abominable, mais au final en parfait accord avec les propres saloperies qu’ils prodiguent eux-mêmes à longueur d’année. L’on comprend rapidement que ce photographe (interprété par Sam Riley, dans un allemand impeccable) est venu pour faire le ménage, on se doute qu’une sombre vengeance l’anime (il cache un fusil dans une étable, en arrivant), et le puzzle se met en place, de façon implacable.

Les forces du film, ce sont son indicible parfum d’originalité filmique, son récit haletant et habilement amené, une interprétation sans faille par une sacrée collection de gueules (certains font vraiment peur !), une montée en puissance savamment orchestrée et, surtout, pour enluminer tout ceci, une mise en scène carrée, efficace et qui n’a strictement rien à envier à ses homologues d’outre-Atlantique. C’est aussi la découverte d’une actrice au devenir sans doute immense, Paula Beer, dont on savait seulement qu’elle avait participé au dernier film de Volker Schlondorff (Diplomatie), duquel elle avait été malheureusement coupée au montage. Quant à ses faiblesses, elles sont inexistantes, à part peut-être l’utilisation de musiques modernes complètement à côté de la plaque, à certains moments, et dont on n’arrive pas à trouver l’intérêt véritable, sans doute l’idée d’un producteur zélé qui n’avait pas compris qu’il tenait là une petite pépite de western noir et poisseux. Ce que The Dark Valley est, résolument.

3D BR DARK VALLEY 3D DARK VALLEYCONCOURS : 3 BLU-RAY ET 3 DVD À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : quel était le chanteur que Sam Riley personnifiait dans son premier film ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 3 août 2015, à minuit)

The Dark Valley, un film d’Andreas Prochaska (M6 Vidéo, disponible en DVD et blu-ray)

 


Sam Lowry


Kankoiça
juillet 2015
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Koiki-ya