Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le disque du jour : RICHARD THOMPSON [CD]

Richard Thompson pochetteLe disque du jour :

Richard Thompson, « Still » (Proper Records)

Magnifique surprise que ce nouvel opus du Britannique, Sir Richard Thompson. Oui, vous avez bien lu, je me suis permis d’inclure le Sir qui n’est pas l’œuvre d’un don de la reine (oui, la dernière charité d’une dynastie royale n’est-elle pas la tête d’un Louis sur le billot ?), mais bien un petit hommage que je rends au natif de Notting Hill (avril 1949) pour l’ensemble de son œuvre.


 

Richard ThompsonParce que le folkeux londonien vient, l’air de rien, d’enregistrer son 24ème album solo. Oui (encore un oui), vous avez bien lu, 24 !!! Pourtant peu de gens le connaissent en dehors des férus du rock et évidemment des lecteurs de magazines musicaux aussi prestigieux que X-roads, Crossroads et autres Up sucreries… Thompson est un des membres fondateurs du très important Fairport Convention (en 1967) que l’on surnomma à l’époque le Jefferson Airplane Anglais, mais qui eut surtout le grand mérite d’être le premier groupe à combiner le rock et la folk celtique.

Dès le début des seventies il prit son envol en solo (ou en duo, en fonction de ses histoires de cœur). Pour se construire une discographie exemplaire, certes loin des critères adoubés pour se faire un nom, mais qui claque si bien au son de ses cordes de guitare qu’elle est largement suffisante pour lui permettre d’être reconnu de ses pairs. On parle quand même d’un garçon qui a été classé 19ème des 100 plus grands guitaristes de tous les temps par le magazine américain Rolling Stone. Impossible évidemment de vous conseiller une période plutôt qu’une autre (partez donc à l’aventure avec vos oreilles et votre cœur, vous risquez d’être agréablement surpris), même si j’avoue avoir un petit faible pour ses années de collaboration avec le producteur Mitchell Froom (bah oui, celui des Del Fuegos ; que dis-je, des géniaux Del Fuegos !!…) à partir de 1986 et l’album Daring Adventures.

Notons aussi la magnifique bande originale du non moins génial Grizzly Man, documentaire incroyablement mythique d’un autre pur talent : Werner Herzog. Il existe d’ailleurs dans les bonus du film (version Metropolitan) un excellent et passionnant reportage sur la manière dont les deux hommes ont collaboré. Mais revenons au nouvel album de l’Anglais, Still, enregistré en neuf jours à Chicago aux côtés de Jeff Tweedy. Oui (encore et encore), vous avez bien lu : Jeff Tweedy, une des têtes pensantes du fabuleux groupe Wilco.

En douze titres, il revisite avec succès toute sa panoplie de chanteur guitariste de talent. Que ce soit du fin fond de sa taverne celte avec la superbe ballade « Josephine », où la mélodie triste associée à une guitare plaintive font doucement, mais sûrement venir les relents des larmes de la Guiness ingurgitée auparavant. Pas bien loin, comment ne pas se laisser emporter par le rythme du solo assené sur le tonique « Long John Silver ». Toute la musique qu’il aime est ici retranscrite dans un album qui risque d’ébahir plus d’un rocker ne connaissant pas bien le phénomène.

Écoutez-vous donc aussi « Guitar Heroes », petite sucrerie autobiographique, dans laquelle Thompson explique brièvement les influences qui ont déteint sur sa magnifique carrière au long cours… mais toujours en cours. Waouh, la première digression solo en hommage à Django, sublime !… Il termine chaque verset par une mélodie cordesque satanique à l’instar du « Guitar Jamboree » d’un autre artiste méconnu-génial, Sir Chris Spedding.

Pour vous convaincre que Sir Richard Thompson n’est pas qu’un modeste songwriter londonien, je vous propose donc de vous précipiter sur ce Still, qui ravira vos oreilles (et pourquoi pas celle de vos enfants, petits-enfants… comme au pub, quoi !), mais aussi de réserver votre soirée du 23 septembre 2015 (seule date française de sa tournée à ce jour) où l’homme et son fameux béret se produiront au New Morning parisien.

Richard Thompson, « Still » (Proper/K&B distribution, CD disponible)

 


JS Thi


Kankoiça
juillet 2015
L Ma Me J V S D
« juin   août »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031  
Koiki-ya