Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le livre du jour : GRETEL AND THE DARK

Le livre du jour : GRETEL AND THE DARK

En partant d’un constat, celui de la transformation et réappropriation des contes de Grimm par l’Allemagne nazie, pendant la seconde guerre mondiale, Eliza Granville —dont c’est le premier roman, et quel premier roman !— a imaginé deux mondes se chevauchant, confrontation et mise en parallèle qui lui permettent à elle aussi de se réapproprier certains contes de fées et ce symbolisme (ou en tout cas la manipulation via le symbolisme) qui la fascinent tant.

 

Gretel and the darkUne citation, d’ailleurs mise en exergue, en quatrième de couverture, résume à la perfection l’esprit de Gretel and the dark, mais aussi son inventivité et son atmosphère d’indicible terreur : « Peut-être est-ce ce qui arrive quand on invente des histoires à l’intérieur d’histoires qui sont elles-mêmes des contes de fées : elles deviennent horriblement réelles. »

En une phrase, tout n’est pas dit, mais tout est posé. Posé, solide et implacable. Et la romancière de nous rappeler, en filigrane, que l’imagination humaine sera toujours plus terrible, barbare et révoltante que l’horreur et la sauvagerie elles-mêmes. Nous sommes à Vienne, fin XIXème, mais nous sommes aussi dans l’Allemagne sur fond de montée de l’antisémitisme. Nous sommes dans la fiction, dans l’imaginaire, mais nous sommes aussi dans l’histoire, avec ou sans majuscule.

Avec un style très imagé et très évocateur, finalement assez doux et tendre vu les horreurs énoncées, et un soupçon de nostalgie qui pointe de temps à autre, puisant du côté de Hansel et Gretel, de Jack et le haricot magique ou encore du Joueur de flûte de Hamelin, pour n’en citer que quelques-uns, ce roman parfois féroce, parfois légèrement poétique, toujours sombre et froid, est finalement un bon complément de ce qu’a pu faire Terry Gilliam avec son film Les Frères Grimm. L’idée de base est sensiblement similaire, mais nous sommes ici beaucoup plus dans la noirceur que dans la comédie ou le burlesque et, au final, Eliza Granville nous sert toutes les cartes en main pour que nous puissions, une fois n’est pas coutume, ne pas avoir la mémoire trop courte. Ah, si seulement… Si seulement…

CONCOURS : 5 LIVRES À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : de quelle nationalité est Eliza Granville et dans quel pays vit-elle actuellement ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 21 juin 2015, à minuit)

Gretel and the dark (par Eliza Granville, Mirobole Éditions, 448 pages, 22 €, disponible)

 


Sam Lowry


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya