Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le livre du jour : DEMANDE, ET TU RECEVRAS

Le livre du jour : DEMANDE, ET TU RECEVRAS (Sam Lipsyte)

LpisyteOn avait déjà remarqué la plume trempée dans l’acide, sans merci ni concession et tout en déflagrations cinglantes de Sam Lipsyte, un new-yorkais pur jus (il vit au cœur de Manhattan), avec ses premières nouvelles (Venus Drive) et un précédent roman particulièrement caustique (Douce Amérique). Monsieur Toussaint Louverture, éditeur irréprochable, nous propose enfin la traduction de son successeur, The Ask, une petite merveille d’humour noire faussement désenchantée et aussi jubilatoire que sardonique.


 

 

Mise en page 2Milo Burke est un de ses losers magnifiques à l’existence toujours plus étriquée, que notre société crée à la chaîne. Peintre raté, viré d’un job qui ne lui convient d’aucune façon puis réintégré à la faveur d’une vieille connaissance, il promène un regard assez juste sur ses congénères et même sur sa petite vie minable et sa manière tout aussi pathétique de s’y débattre vaguement. Dans ce supermarché de la vie au rabais, Milo se noie, à petit feu, tête de litote en tête de gondole, et avec lui les derniers vestiges de cette bestiole qu’on appelait jadis le rêve américain. Cela passe par un pluri-constat en devenir, aussi désespéré que notre quotidien peut s’enfoncer dans la banalité, les non-dits, la plus tout à fait envie, puis la non-vie tout court, les bouts de rouleaux qu’on étire à l’infini, ad mortem Æternam…

Les mots claquent, les dialogues sont des bourre-pifs, et le vocabulaire utilisé par Lipsyte est en parfaite adéquation avec son époque, et surtout le décalage nécessaire à la mise en branle d’une solution à tous nos problèmes, à un idéal de vie qui ne serait pas celui qu’on nous impose, à un échappatoire aux Dieux flambants neufs —déjà en promo, mais pas encore soldés— des nouvelles technologies et de l’ultra-consumérisme. Quelque part, on retrouve ici un peu la fibre et la puissance d’un John Fante ou d’un Hunter S. Thompson, mais des années 2000, à la fois dans la non complaisance affichée, dans la fraîcheur détonante et déconnante, et dans l’implacable virtuosité d’un auteur maniant sa barque façon grand huit littéraire se contre-fichant de filer des haut-le-cœur à certains, voire la gerbe.

Et le roman de se déchirer ainsi entre tendresse et cruauté, entre désespérance et méchanceté (gratuite la meilleure), entre giclées de fiel sans filet et une absurdité perpétuellement mise en exergue, cinglant, glaçant, spectaculaire de noirceur et effrayant finalement, si l’on prend la peine d’arrêter sur le bas-côté cette monture folle et d’analyser un tant soit peu cet imbroglio de situations finalement plus familières qu’on ne le pensait en début de lecture. Car si, in fine, le lecteur ne demande rien à Lipsyte, il prend cher. Très cher !…

CONCOURS : 5 LIVRES À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : quel est le nom de la comédie basée sur les écrits de Lipsyte annoncée par la chaîne HBO ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 10 juin 2015, à minuit)

Demande, et tu recevras (de Sam Lipsyte, aux éditions Monsieur Toussaint Louverture, 416 pages, 23€, disponible)

 


Christophe Goffette


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya