Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : Qu’Allah bénisse la France [DVD]

Le film du jour : Qu’Allah bénisse la France

Aujourd’hui, l’histoire du rap est suffisamment longue pour qu’on puisse en trier le bon grain de l’ivraie, chercher la sincérité au milieu des monstres fabriqués ou en tout cas formatés par le marketing, dénicher les rares perles qui le sont —rares— au cœur d’une scène pléthorique, à défaut d’être réellement florissante. Abd Al Malik en est l’une des plus douées, l’une des plus insondables, et l’une des plus noires, sans vouloir faire de mauvais jeu de mots.

Qu'Allah Bénisse la France1

Le travail autobiographique, comprenez le travail sur soi, est toujours délicat lorsque, de fait comme c’est le cas ici, on est pourvu d’un certain talent, pour ne pas dire génie. Abd Al Malik reste donc finalement assez discret, et plein de pudeur, par rapport au fait qu’il était un élève surdoué, se contentant de se présenter comme une espèce d’extraterrestre, en ce sens qu’il avait toujours une réflexion d’avance (à la manière de ces joueurs d’échecs imbattables car ayant toujours plusieurs coups d’avance) sur les gens qui l’entouraient. On évite donc l’écueil du nombrilisme à tout crin ou, pire, l’auto-mythologie poisseuse de certains ventriloques de bas étage.

Pas pour amplifier cet aspect schizo-parano qui consiste à s’écrire et se filmer à la troisième personne, mais probablement —et c’est là le moindre de ses paradoxes— parce qu’il ne se sentait pas la meilleure personne pour se représenter lui-même, Abd Al Malik a jeté son dévolu sur le jeune Marc Zinga, la vraie révélation du film, aperçu déjà chez Van Dormael (le chef-d’œuvre Mr. Nobody) ou du côté de notre cher ami et regretté Artus de Penguern (la poilade La Clinique de l’Amour). Le jeu admirable de cet incroyable acteur et chanteur (dans le groupe The Peas Project, très orienté néo-funk) belge d’origine congolaise, n’est d’ailleurs pas passé inaperçu, puisqu’il a été nommé parmi les meilleurs espoirs masculins, et aux Prix des Lumières, et aux César. Un prix qu’il remportera finalement en Belgique, mais pour Les Rayures du Zèbre (de Benoit Mariage), où il croise le fer avec Benoit Poelvoorde. Depuis, il s’en est allé du côté de Pierre Jolivet (Jamais de la Vie), d’Audiard fils (Dheepan) et il a même un rôle dans le prochain James Bond, sous la houlette de Sam Mendes (Spectre). Tous les autres acteurs sont au diapason de la perfection, tout particulièrement une Sabrina Ouazani rayonnante (de sourires) et résonante (de rires)…

Qu'Allah Bénisse la France2Qu’Allah bénisse la France raconte donc le parcours d’Abd Al Malik ‘avant Abd Al Malik’ (il s’appelle Régis, et est élevé ainsi que ses deux frères par sa mère catholique dans une cité de Strasbourg), mais aussi et surtout sa transformation —j’allais écrire sublimation. Le fait qu’il se convertisse à l’Islam, si cela a clairement une influence importante sur lui, en tant que personne et qu’artiste, n’a strictement aucun poids narratif ici, en ce sens que jamais rien n’est surligné ou montré avec trop de complaisance. C’est le cheminement personnel qui importe, pas le chemin emprunté. Et une fois encore la pudeur reste le maître mot et le sentiment le plus prégnant tout au long d’un métrage qui file à vive allure tant son auteur réalisateur a voulu y mettre d’idées.

Ce foisonnement ne nuit aucunement au bon déroulement du récit et le film se regarde comme on boirait du petit lait, un sourire au lèvre, tant certains personnages sont emplis de drôlerie. C’est là tout le charme de la vie en cité et ceux qui ne l’ont pas connue ne peuvent simplement pas le comprendre.

En y regardant de plus près, Qu’Allah bénisse la France pourrait être une réponse à La Haine, vingt ans après, une réponse sous forme de contre-exemple car, à bien y réfléchir il s’agit avant tout d’un message d’amour, jusque dans son titre, qui a fait couler beaucoup d’encre, allez savoir pourquoi, alors qu’il est clair et sans équivoque. Une œuvre humble, constructrice et, d’une certaine manière, d’utilité publique en ces temps troublés par une connerie épidémique autant qu’épidermique.

Qu'Allah bénisse la France DVDCONCOURS : 10 DVD À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : quel est le nom du quartier HLM dans lequel Régis/Abd Al Malik a grandi, à Strasbourg ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 22 juin 2015, à minuit)

 

Qu’Allah bénisse la France (Ad Vitam, DVD, disponible)

 


Sam Lowry


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya