Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : LOIN DES HOMMES [DVD/BRD]

Le film du jour : LOIN DES HOMMES

Sur le papier, la rencontre de Viggo Mortensen et de Reda Kated, dans les montagnes de l’Atlas algérien, et d’après une nouvelle d’Albert Camus, ça avait une sacrée gueule. Sur l’écran, c’est encore mieux, avec chaque composant du film en indiscutable et véritable valeur ajoutée, notamment les somptueux décors naturels de cette région du globe quasi-inhabitée et pourtant si « vivante »…


 

Loin des Hommes1Nous sommes en Algérie, donc, en 1954, soit en plein milieu du début de la rébellion —et bientôt révolution, puis guerre— en devenir. Ce qu’on a longtemps appelé bêtement « les événements d’Algérie » (jusqu’en 1999, quand même !) et qui s’inscrivait dans un mouvement plus large du Maghreb pour reconquérir son indépendance. Daru, le personnage joué par Viggo Mortensen, est un instituteur un peu reclus, et beaucoup taciturne, qui donne ses cours au milieu de l’Atlas algérien. Un soir, alors que les premiers mouvements de rébellion grondent, on lui apporte un villageois accusé de meurtre, qu’il est censé escorter jusqu’en bas de la vallée. Poursuivis à la fois par les colons et d’autres paysans réclamant la loi du sang, les deux vont devoir affronter l’hiver glacial de cette partie de l’Algérie aride et presque lunaire parfois, l’Atlas devenant in facto le troisième personnage du film. D’ailleurs, le film n’a pas vraiment été tourné dans l’Ouest saharien, aux conditions de vie jugées trop pénibles, mais au Maroc, plus accessible à une équipe de tournage.

Ce qui est le plus remarquable dans le second film de David Oelhoffen, qui s’est longtemps battu et comme un diable, pour faire passer ses idées et convictions narratives (Nos Retrouvailles, son très bon premier opus, date quand même de 2007 !), c’est à quel point le spectateur n’est jamais pris en traître, la réalisation misant toujours sur sa bonne intelligence. C’est donc clairement un film qui tire le septième art vers le haut, et c’est suffisamment rare, en ces périodes de disette artistique et de crétinisme à tout va, pour être souligné.

Loin des Hommes2En effet, tout dans Loin des Hommes semble pesé et contre-pesé. Même les silences ont du poids et le nuancier émotif est extra-large, confinant parfois au métaphysique pur, soutenu par une musique magnifique signée Nick Cave et Warren Ellis, musique qui s’agrippe sans cesse aux émotions des personnages, plutôt qu’à une époque ou un lieu géographique précis. En s’éloignant quelque peu du texte originel de Camus, notamment en faisant de Daru un Français d’origine étrangère et non plus un pied-noir bien intégré dans sa communauté, Oelhoffen réussit à accentuer la force de la fraternité qui va progressivement rapprocher puis unir ces deux hommes que tout semble pourtant différencier de prime abord. Mortensen réussit d’ailleurs très très bien à rendre crédibles les conflits internes de son personnage et à lui donner toute sa profondeur. Il s’est d’ailleurs investi à 100% dans le film, en devenant carrément son co-producteur.

Reda Kateb, quant à lui, réussit le tour de force de montrer beaucoup en parlant peu. Si on ne le décrivait pas déjà en ces termes depuis déjà plusieurs années et autant de rôles primordiaux, on pourrait arguer qu’il est la vraie révélation de Loin des Hommes. Il rend le film encore plus humaniste qu’il n’avait été (parfaitement bien) écrit dans ce sens. Et les ambiances de western de virer à la réflexion et à l’étude en profondeur de caractères individuels, mais aussi en direction de questionnements de grande envergure, comme de savoir ce qu’est vraiment le courage ou la trahison, dès qu’un conflit armé se met en branle. Ceci sans jamais tomber dans la philosophie de bas étage, grâce à une écriture raffinée et subtile, mais ne manquant, a contrario, ni de puissance d’évocation ni de modernité. En un mot comme en cent : bravo !

Loin des Hommes BRD Loin des Hommes DVDCONCOURS : 5 BLU-RAY ET 5 DVD À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : quel est le titre de la nouvelle d’Albert Camus dont s’inspire le film ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 21 juin 2015, à minuit)

 

Loin des Hommes (Pathé, DVD et blu-ray, disponibles)

 


Sam Lowry


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya