Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : La Théorie des dominos [DVD/BRD]

La Théorie des Dominos JAQUETTELe film du jour : La Théorie des Dominos

Film réalisé par Stanley Kramer avec Gene Hackman, Candice Bergen, Richard Widmark, Mickey Rooney, Eli Wallach

Voilà un film qui sent bon les seventies, en plein cœur d’une Amérique cynique, loin de l’American dream et de ses héros aux sourires Colgate. Ici place à la théorie du complot, basée sur les cendres de Dallas (ton univers impitoyable et ton Lee Harvey), sans oublier les hommes du président qui watergatent. L’Amérique des années 70 était paranoïaque et désabusée, bien loin des standards de sauveurs du monde actuel…


 

La Théorie des Dominos1L’après Vietnam avait laissé des traces si profondes que les Américains mettaient au pouvoir un ancien vendeur de cacahuètes !! Dans les seventies, les Amerloques avaient les couilles vides comme des fruits secs ou plutôt comme des raviolis vapeur ayant laissé un paquet d’illusions sur Saigon. C’était avant le revival Ronald Reagan, le retour du héros Rambo muni de ses énormes burnes qui sifflait le « stars and stripes » pendant qu’il levait son drapeau. Le retour du vrai ricain, quoi… Mais avant tout ceci, le cinéma étoilé, lui, n’en finissait pas de ressasser la théorie du complot perpétuel, de l’agent secret double, voire triple, doublé par la secrétaire du président nièce de la cousine du scénariste.

La Théorie des Dominos se situe dans cette veine de films à la lisière du polar et de l’espionnage, sans réellement prendre partie pour un des deux genres. Comme si Robert Ludlum demandait à John Le Carré de lui écrire un chapitre sur deux. Ici, le trio des comploteurs, des dominants (du moins au départ), est quand même composé de Richard Widmark, Mickey Rooney et Eli Wallach. Une sacrée brochette de gueules hollywoodiennes (la brute, la brute et le truand…). Seulement, les gars, tout conspirateurs qu’ils soient, se sont totalement trompés dans le casting en voulant prendre comme bouc émissaire Jimmy Doyle, enfin dans ce film il s’appelle Roy Tucker, mais on nous la fait pas à Brazil 3.0, le gadjo c’est bien Popeye…

Oui, Popeye (enfin Jimmy Doyle, mais ici Roy Tucker, vous suivez pas ou quoi ?!?) qui a coulé la French Connection I et II, le gars qui nettoie tout le quartier en vidant son Kärcher nourri aux épinards. Il en a bouffé du fer, alors ce n’est pas une petite cellule de Saint-Quentin qui va le déstabiliser. Et s’il y en a un qu’il ne faut pas énerver dans les seventies, c’est bien Gene Hackman, l’ancien militaire qui tourne tout ce qu’on lui propose du moment que t’allonge la schnouf.

Avec chapeau, sans chapeau ; avec moustache, sans moustache, le Gene « génie militaire » (comment ça carton jaune pour le jeu de mots ??!) tire toujours son épingle du jeu. Le film n’a pas rencontré son public lors de sa sortie ciné, mais par contre a connu une carrière honorable à l’époque des vidéo clubs. Ceux-ci n’existant plus, voici une bonne occasion de redécouvrir ce bon polar dans une version restaurée présentée par Jean-Pierre Dionnet.

La Théorie des Dominos (Elephant Films, DVD ou combo DVD+BRD, disponibles)

 


JS Thi


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya