Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le film du jour : ARDOR [DVD/BRD]

Le film du jour : ARDOR

Forêt tropicale de Misiones en Argentine. Kaï, un jeune homme solitaire, assiste à l’attaque sauvage d’une ferme de tabac par des mercenaires qui kidnappent la belle Vania dont le père est assassiné sous ses yeux. Kaï se transforme alors en justicier et les traque un par un dans la jungle…

 

ARDOR réalisé par Pablo Fendrik avec Gaël Garcia Bernal et Alice Braga.

Ardor1L’intrigue qui tient sur un timbre poste se revendique comme un hommage aux westerns dit « de vengeance ». Une bande de salopards, pressés de s’accaparer les terres d’une famille de paysans pour le compte d’un grand propriétaire, utilisent la barbarie comme moyen de pression (s’ils demandaient poliment et qu’ils essuyaient un refus tout aussi châtié, le réalisateur d’Ardor serait plutôt James Ivory que Pablo Fendrik). Mais l’homme solitaire veille au grain, traversant à pas feutrés le territoire ennemi, détectant le moindre indice d’activités susceptibles de troubler l’ordre établi par Mère Nature. Le héros solitaire est un homme beau. Il parle aux animaux et sent bon le sable chaud. C’est lui, si le scénariste n’a pas picolé la veille, qui devra coller une branlée mémorable aux bandits.

Ardor ne déroge pas aux codes du genre puisqu’il se présente comme tel. En même temps, il peut se revendiquer comme un western pur et dur car qui connaît les terres sauvages de l’Argentine peut aisément imaginer la rusticité des individus qui traversent ses paysages. Une région si vaste que chacun peut y faire régner ses propres règles et ses propres lois, loin des autorités officielles. Il suffit d’une vulgaire signature sur un bout de papier pour devenir le roi du pétrole. Mais quand chacun veut sa part du gâteau …

Ardor2Après quelques scènes qui nous montrent un Kaï (Gaël Garcia Bernal) en connexion parfaite avec son environnement (faune et flore compris), nous avons le plaisir d’assister aux préparations des pièges (comme dans Predator ou Rambo) et à l’extermination des parasites non sans quelques croustillantes surprises au menu. Les scènes d’action sont tout à fait bonnardes, sanglantes et même un poil dégueu. Ardor ne rechigne pas à ajouter quelques effets craspec qui rappellent aux bons souvenirs des œuvres estampillées « redneck ». Ardor alterne ainsi les moments calmes (deux ou trois trucs cucul la praline…) et les séquences explosives.

La mise en scène soignée ajoute un supplément d’âme. On pense à Sergio Leone, Clint Eastwood, Kurosawa…

Ardor BRD Ardor DVDCONCOURS : 5 BLU RAY ET 5 DVD À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple (mais double) question : dans quel grand festival international et en quelle année « Ardor » a-t-il été projeté en ‘séance spéciale’ ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 8 juillet 2015, à minuit)

Ardor (Bac Films, disponible en DVD et blu-ray)

 


Cédric Janet


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya