Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le disque du jour : BILL WYMAN [CD]

Le disque du jour : BILL WYMAN, «Back to Basics»

Une chose est certaine, les Rolling Stones font partie intégrante de la grande histoire du rock’n’roll. La pierre est même placée tout en haut de la pyramide et ceci quel que soit votre degré d’affinités avec les Londoniens. Ceci ne souffre aucune contestation.


 

Bill WymanParadoxalement, aucun de ses membres (passés/présents/futurs) n’a réussi la gageure de proposer une discographie cohérente en tant qu’entité individuelle. Que ce soit Mick Jagger (catastrophique sauf pour l ‘ego…), Keith Richards (pas mal, les albums, mais trop médiocre chanteur), Ron Wood (Ron qui ?), voire même les opus de Mick Taylor (pas mal, mais enregistrés avec le frein à main, trop modeste le garçon)… Charlie Watts est quant à lui resté dans sa passion du jazz et n’y connaissant pas grand-chose, je laisse les puristes s’étriper sur le FB Brazil 3.0 pour nous donner un avis de connaisseurs (ou pas).

Bill Wyman est un cas à part. D’abord parce qu’il est à ce jour la seule pierre à avoir quitté le navire de sa propre initiative. Certes avec des rancœurs tenaces (et en toile de fond notamment le riff de « Jumpin’ Jack Flash »), il ne supportait plus le fait d ‘être artistiquement effacé au profit du duo Jagger/Richards. Mais un groupe du niveau des Rolling Stones et tout le merchandising/business qu’il dégage peut-il être géré en démocratie absolue ?

Exit le Bill qui, avec plein de potes de colonies de vacances, va se créer un nouveau jouet, The Rhythm Kings, qui continue de tourner malgré les départs définitifs de quelques membres pour l’ultime grand voyage (le dernier en date n’étant pas moins qu’Albert Lee). Des disques et des concerts sympathiques dans une ambiance pépère (il est vrai, joués par des pépères… mais bourrés de talent).

À noter en 1985 l’excellent opus Willie and the Poor Boys (enregistré en faveur de la recherche contre la sclérose en plaques), projet mené de front par la triplette Charlie Watts/Bill Wyman/Ron Wood, aidés de quelques pistoleros comme Jimmy Page, Chris Rea, etc. Tout ceci nous ramène donc au cinquième album solo de Bill Wyman au titre évocateur de Back to Basics, qui fait suite, pour mémoire, à Monkey Grip (74), Stone Alone (76), Green Ice (1981) et Bill Wyman (1982).

Dès le premier titre, « What & How & If & When & Why », on se retrouve dans la caravane de JJ Cale (notamment pour la partie vocale de Wyman), pour un trip ultra propre du côté des studios rock de sa majesté britannique. Il faut quand même rappeler que Bill Wyman est né en 1936 et il ne faut pas s’attendre à un nouveau flash du jumpin jack…. D’ailleurs, vous en connaissez beaucoup, vous, dans votre immeuble des natifs de l’avant seconde guerre mondiale qui enregistrent encore des disques de rock ?

Les douze titres passent comme une lettre à la poste, voilà un excellent album d’ambiance rock joué par des musiciens chevronnés (comme Guy Fletcher, comparse de Mark Knopfler à qui l’ambiance générale fait aussi penser). JJ Cale, Mark Knopfler… il y a pire comme références ! Toutes les parties de guitare sont l’œuvre de Terry Taylor protagoniste au sein des rhythm Kings qui a un CV long comme son bras (de six-cordes), on peut citer pèle-mêle John Mayall, Eric Clapton, Solomon Burke, Ben E King, Buddy Guy, etc.

Et c’est bien vers ces racines musicales que se dirige Back To Basics, un retour aux sources du blues, de la soul nappée du style British Blues Boom. 1965, c’était il y a 50 ans et Bill Wyman (ainsi que les Stones d’ailleurs) continue de faire du rock, ce qui (m’)inspire —comme me le sussure Aretha— un beau… RESPECT.

Bill Wyman pochetteCONCOURS : 5 CD À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple  question : à quel album de Howlin’ Wolf Bill Wyman a-t-il participé, en compagnie notamment de pas moins que Steve Winwood, Eric Clapton et l’ami de toujours Charlie Watts ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 6 juillet 2015, à minuit)

 

Bill Wyman, « Back to Basics » (K&B Distribution, disponible en CD)

 


JS Thi / Photo © DR

 

 

 

 

 


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya