Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Laissez le bon temps rouler au BLUES RULES

Laissez le bon temps rouler au BLUES RULES !

Une légende récente du Vaudois dit que les flots du Mississippi, le grand fleuve, une fois par an finissent par se jeter dans le lac Léman, près de Lausanne, à Crissier, au cœur d’un festival pas comme les autres : le Blues Rules !

 

BR050945 (Copy)

Ce fut cette fois-ci les 29 et 30 mai derniers, et la cour était pleine de monde, de soleil, de bourbon (sur scène), de vins du pays (sur stand), de saucisses de veau (de vaud), de jambalaya, de blues des racines, de cajun, de rockabilly, de musique touareg et même de feu d’artifice !

Ce festival est l’œuvre de deux jeunes potes, Vincent Delsupexhe et Thomas Lecuyer qui, sans aucun compromis avec les modes musicales et loin des grosses structures du business, dans l’ombre du petit parc du château de Crissier, concoctent à chaque édition (c’est la 6ème), une programmation éclectique, haute en couleurs, épicée et authentique. Et ça marche puisque le public, de plus en plus nombreux, et plus jeune aussi, a répondu présent.

Le concept se veut dans l’esprit des fameux ‘North Mississippi Hill Country Picnic’, où artistes et public ne font qu’un et se rencontrent autour d’un blues brut plein d’émotions, dans le cadre intimiste et chaleureux d’un lieu naturel. Sur un rythme soutenu, les seize formations présentes se sont relayées sur scène. Une heure par groupe, c’est la règle, pas de têtes d’affiche désignées, ni stars, tous sur le même pied d’égalité, dans la simplicité, la musique d’abord…

scott h biramEt se sont croisés, entre autres, sans sélection et ordre précis, juste parce que j’ai aimé, la fougueuse Sarah Savoy (ivre de cajun), le texan ressuscité Scott H Biram, ivre de poésie et d’americana, une bordée de bluesmen sémillants du nord du Mississippi livrant leur blues hypnotique et envoûtant (Eric Deaton, impressionnant, Little Joe Ayers, sacré bonhomme, Alvin Youngblood Hart, aux racines reggae, Bill Abel, …), les Coconuts Kings, rockeurs du Valais suisse, The Two, magistral et régénérant duo d’un blues très métissé, Bror Gunnar Jansson, un magicien (pas moins). Et pour briser la ligne sonore, sur des sons plus Chicago, la voix soul de Mud Morganfield, digne fils de Muddy Waters, dans un répertoire hommage à son père, et qui, avec un gang musclé, a réussi à emporter le public jeune, même s’il n’a pas fait vraiment dans l’original

Au final, près de 2000 personnes ont laissé le bon temps rouler au Blues Rules, incontournable festival à Crissier en Suisse…

 


Francis Rateau / Photos © Stéphane Cruciani


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya