Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

ARTUS FILMS : la foire aux bisseux [DVD]

ARTUS FILMS : la foire aux bisseux

Le catalogue Artus n’en finit plus de s’épaissir. On y trouve tout ce que le cinéma d’aujourd’hui a préféré jeter à la poubelle, à savoir les films du circuit secondaire sans complexe capables d’offrir pour 3 francs six sous une montagne d’émotions. Les vieux se rappellent leur cinéma de quartier où les soirées spéciales commençaient à 18 heures pour se terminer au petit matin. On pouvait découvrir le dernier opus de Jess Franco inspiré de Sade, Vincent Price en docteur maboule, Barbara Steele en goule vengeresse… Cette nouvelle sélection recèle autant de genres et sous-genres nécessaires pour s’éduquer les yeux et les oreilles.


 

Manoir-3DLE MANOIR DE LA TERREUR réalisé par Alberto de Martino avec Gérard Tichy, Helga Liné…

En Angleterre, à la fin du XIXème siècle, Emily Blackford retourne dans le château familial, habité par son frère. Entre la froideur de celui-ci, le décès accidentel du père, et les cachotteries de la gouvernante, Emily est en proie à d’épouvantables cauchemars. Mais il semble que le père ait survécu à l’incendie de l’abbaye. Et qu’il ait décidé d’accomplir la prophétie qui, pour que la lignée des Blackford ne disparaisse pas, exige la mort de la dernière descendante, Emily, avant ses 21 ans. Soit avant 5 jours…

Dans les bonus, Alain Petit précise que ce fameux château anglais, planté sur une colline espagnole, fut un lieu privilégié du cinéma fantastique européen durant les années 60 et 70. On y tournait à tour de bras, voire même à la queue leu leu, des histoires de vampires et de vierges effarouchées aux prises avec les esprits frappeurs d’ancêtres belliqueux. Le Manoir de la terreur reprend peu ou prou l’intrigue de La Chute de la maison Usher d’Egard Allan Poe flirtant avec les thèmes coutumiers du dramaturge américain : la maladie mentale, la mort, la résurrection et les filles enterrées vivantes. Joli programme !

Même si Le Manoir de la terreur est une petite production, le film ne souffre d’aucune indigence. Le soin apporté à la mise en scène et à la photo donne raison à ceux qui louent les ambitions formelles du réalisateur et de son équipe technique. Le château et l’abbaye semblent vivants. Un chouette film fantastique.

 

 

GrandDe¦üfi-3DLE GRAND DEFI réalisé par Giorgio Capitani avec Sergio Ciani, Howard Hoss, Nadir Moretti, Yann Lavor…

Hercule, fils de Zeus, sauve de la noyade Omphale, la fille de Néméa, la reine de Lydie. Tombé amoureux d’elle, il désire l’épouser. Afin de prouver qu’il est bien le demi-dieu, la reine le charge de ramener un bateau plein d’or englouti sous la mer. Hercule réussit l’épreuve, mais Omphale ne veut pas de lui. Elle imagine alors un stratagème l’obligeant à défier l’homme le plus fort du monde, Samson.

Au moment de glisser la galette dans le lecteur, on s’imagine déjà la retirer, assommés par tant de lourdeur que ça vous brise le cœur. Que nenni ! Ce péplum bourré d’humour pince-sans-rire se laisse regarder le rictus au coin de la bouche. Les acteurs dirigés avec les pieds se prennent vraiment pour des demi-dieux, des rois et des reines. On se régale de les voir cabotiner. Le Grand défi diffuse une joie communicative. Les situations entre les personnages n’ont rien d’embarrassantes, elles sont juste drôles. C’est un rien pompeux et maladroit. En effet, la grandiloquence en espace confiné secoue les boyaux. Ces bodybuilders qui se crêpent le chignon pour une péronnelle névrosée redonnent le moral. Voilà un programme tout à fait charmant.

 

EspionSurgele¦ü-3DL’ESPION QUI VENAIT DU SURGELÉ réalisé par Mario Bava avec Vincent Price, Laura Antonelli, Franco Franchi, Ciccio Ingrassia…

Ambitionnant de dominer une partie du monde, le Dr Goldfoot (Vincent Price) s’allie à la Chine et cherche à causer la guerre entre les USA et l’URSS. Son plan est d’éliminer dix généraux de l’OTAN et de prendre la place du dernier. Pour cela, il élabore ses fameuses filles explosives, des filles toutes aussi sexy les unes que les autres qui explosent dès qu’on les embrasse. Mais l’agent Dexter, souhaitant réintégrer sa place dans les services secrets, décide de contrecarrer les plans de Goldfoot. Aidé par deux portiers débiles se faisant passer pour des espions, il va devoir affronter le génie du mal.

Alors là, chers lecteurs et chères lectrices, nous détenons du lourd. Oubliez ce ringard d’Austin Powers car cet espion qui venait du surgelé est d’une tout autre trempe. Mieux, oubliez ce ringard qui venait du surgelé. Les vedettes ou la vedette supposée ne sont pas l’acteur principal et les belles pépées à forte poitrine, mais deux comiques transalpins. Oui, deux comiques mènent la danse et l’intrigue, tellement insupportables qu’ils en deviennent géniaux. Cette parodie contient assez de ressort, d’humour et de second degré pour que vous puissez avec un peu d’abnégation tenir jusqu’à la fin.

En bonus, Eric Peretti revient sur la genèse du film et les déboires vécus par Mario Bava pendant la production et la post-production. Aux États-Unis, ces petits films d’espionnage connurent leur heure de gloire. D’ailleurs, cerise sur le gâteau, le DVD contient la version italienne et la version remontée par les Américains. Rien que pour les zozos comiques en sous-pull, n’hésitez pas à mater L’Espion qui venait du surgelé.

 

MortOuVif-3DMORT OU VIF réalisé par Duccio Tessari avec Giuliano Gemma, Nino Benvenuti, Sydney Rome, Julio Pena

Afin de toucher l’héritage de son oncle, Monty (Giuliano Gemma), joueur et flambeur, doit vivre pendant 6 mois avec son frère Ted, un fermier bougon et solitaire. Peu enclin à vivre l’aventure de l’ouest, mais poussé par l’impatience de ses créanciers, Monty part rejoindre la ferme de Ted. Alors que tout sépare les deux frères, ils vont devoir apprendre à se connaître, et faire équipe pour affronter une bande de pillards.

Avant tout, je tiens à préciser que le catalogue de westerns italiens d’Artus contient des petites merveilles. Jetez-y au moins les deux yeux. Si vous ne connaissez pas la série des Sartana, vous serez comblés. Mort ou vif ne fait pas exception à la règle. C’est du cinoche joyeux, braillard, méchant, coloré, poussiéreux, sauvage, bruyant, drôle, parodique, outrancier, furibard… On se prend au jeu et on y reste. Giuliano Gemma, l’Alain Delon italien, assure comme une bête.

Une ambiance bande dessinée pour un western bourré de charme.

 

BigRacket-3DBIG RACKET réalisé par Enzo Castellari avec Fabio Testi, Vincent Gardenia, Renzo Palmer, Orso Maria Guerrini

À Rome, une organisation mafieuse dirigée par Rudy le Marseillais rackette les commerçants avec une violence inouïe. Chargé de l’enquête, l’inspecteur Nico Palmieri (Fabio Testi) manque de se faire tuer et fait un bref séjour à l’hôpital. Il décide alors de combattre cette bande criminelle par tous les moyens. Avec l’aide de citoyens, il forme une milice armée qui entreprend de nettoyer la ville par la violence.

Les spécialistes présentent Big Racket comme un polar à la Charles Bronson, brut de décoffrage et sans fioriture. C’est vrai. Big Racket, qui fleure bon le cinoche des années 70, ne fait pas dans la dentelle. Mafieux, flics, commerçants, personnages secondaires, la galerie de gueules vaut à elle seule le détour. Le film ne souffre d’aucun temps mort et, mieux, il nous entraîne chaque minute un peu plus au cœur d’une vengeance que l’on souhaite sanglante. Fabio Testi, charismatique en diable, joue l’inspecteur solitaire lâché par sa hiérarchie. Comme personne en Italie ne sait vraiment à quel point le système est gangrené par le Milieu, les forces de l’ordre épargnées par la corruption s’incarnent en redresseurs de torts n’hésitant pas à prendre des initiatives tout à fait border line.

Une chouette découverte que ce Big Racket frais et tonique.

 

DerniereMaison-3DLA DERNIERE MAISON SUR LA PLAGE réalisé par Franco Prosperi avec Florinda Bolkan, Ray Lovelock, Flavio Andreini…

Après le braquage d’une banque, trois malfrats tombent en panne de voiture. Contraints de se réfugier dans une villa en bord de mer, ils vont se trouver face à un groupe de jeunes filles répétant là une pièce de théâtre. En planque le temps de trouver une solution, les trois brutes vont faire subir les pires atrocités à leurs otages. Lesquelles, le moment venu, sauront se venger à la hauteur de leur violence.

En 1972, La Dernière maison sur la gauche, premier film de Wes Craven, inspiré de La Source d’Ingmar Bergman, lui-même inspiré par une légende suédoise du 14ème siècle, elle-même inspirée… posait les bases du genre slasher movie. Suivront quelques chefs-d’œuvre et son cortège de bouses intersidérales. La Dernière maison sur la plage n’est ni un chef-d’œuvre ni une bouse, mais un slasher efficace appartenant au sous-genre « Rape and Revenge » (la victime subit un viol puis se venge de ses bourreaux avec une violence égale ou supérieure), un délire joyeusement troussé qui donne l’envie de participer à la régalade générale. Et ce n’est déjà pas si mal ! Bonnard.

  

OperationGoldman-3DOPERATION GOLDMAN réalisé par Antonio Margheriti avec Anthony Eisley, Wandisa Guida, Diana Lorys…

À Cap Kennedy, les essais de lancement d’une station sur la Lune échouent mystérieusement. Inquiète des répercussions sur le plan international, la section secrète de la CIA envoie l’agent Harry Senneth enquêter. Plus connu sous le nom de Goldman, l’agent secret disposant d’un crédit illimité auprès de la banque fédérale, commence par en savoir plus sur l’étrange disparition du savant Rooney. Épaulé par la très sexy capitaine Flanagan, Goldman va alors affronter Rehte, le chef de l’organisation, fomentant une domination mondiale.

Operation Goldman présente un héros singulier. En effet, Harry Senneth, le fameux agent secret, ne s’embarrasse pas des problèmes du quotidien puisqu’il les règle avec son chéquier. Un hommage à la banque « Goldman Sachs »… Vous me direz qu’un agent du gouvernement ne voyage pas en classe éco, il achète un jet. C’est tout de même plus classe et plus glamour ! Un film d’espionnage assez petit bras et ennuyeux. Bof quoi.

 

ET DISPONIBLES DEPUIS DÉBUT JUIN… Pour terminer la page spéciale Artus, je ne saurais trop vous recommander ces deux films de guerre « action commando » à l’italienne. Ils dégagent autant d’énergie et de folie que les westerns transalpins. Les acteurs principaux, Klaus Kinski, Gianni Garko et le reste des troupes s’amusent comme des petits fous. Cinq pour l’enfer et Deux salopards en enfer impriment un rythme d’enfer. Recommandé et recommandé.

CinqEnfer-3DDeuxSalopards-3D> Cinq pour l’Enfer réalisé par Gianfranco Parolini avec Gianni Garko, Klaus Kinski, Margaret Lee…

Italie. 1944. Un commando spécial de soldats américains est formé pour mettre la main sur des plans ennemis. Dirigée par le lieutenant Hoffmann (Gianni Garko), la troupe doit investir une villa qui sert de QG aux Nazis. Ils vont devoir faire face au colonel Mueller (Klaus Kinski), officier SS d’une cruauté glaciale.

> Deux salopards en Enfer réalisé par Tonino Ricci avec Klaus Kinski, George Hilton, Ray Saunders…

Italie. 1941. Condamnés à mort par la cour martiale, deux soldats américains, un blanc et un noir, sont miraculeusement sauvés grâce à l’irruption d’un commando de parachutistes allemands. Ayant également échappé au massacre, l’officier chargé de leur exécution doit s’unir à eux pour tenter de survivre. Les trois hommes trouvent refuge dans un village pittoresque. Ils vont alors organiser la défense des villageois face aux Nazis.

CONCOURS : 2 SÉRIES DE 7 DVD À RAFLER  ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : de quel film est tirée l’image ci-contre ? (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 23 juin 2015, à minuit, le premier gagnera une série complète de 7 DVD, et les 7 suivants un DVD de cette sélection)

 

Tous disponibles en DVD, chez Artus Films.

 


Cédric Janet


Kankoiça
juin 2015
L Ma Me J V S D
« mai   juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  
Koiki-ya