Abonnez-vous !

WELCOME TO GOOFLAND BRAZIL (and Crossroads) 3.0 — Archives — Livres — Uchronia

Le disque du jour : LEONARD COHEN [CD]

Le disque du jour :

Leonard Cohen1Leonard Cohen, « Can’t Forget »

Leonard Cohen ne peut pas et ne veut pas oublier la formidable tournée à laquelle il vient pourtant de mettre un terme. Il faut dire qu’il n’a jamais été aussi disponible, généreux et en parfaite possession de ses moyens que lors de ce « Old Ideas world tour » couronné, comme il se doit et comme il le mérite, d’un succès tant public que critique…

 

Entre 2008 et 2013 inclus, Leonard Cohen a donné pas moins de 470 concerts dans 31 pays différents ! Un record pour cet artiste finalement assez rare sur scène. Et une nouvelle proximité avec son public —et quel public, la tournée a été vue par près de 4 millions de personnes !— qui a visiblement transformé le bonhomme, à en voir comment il semble désormais s’amuser, sur les photos de presse officielles par exemple, y compris de sa propre image…

Cet album n’est pas un disque de nouvelles compositions, ni un live, mais il y a un peu de tout ceci. C’est d’abord et surtout une plongée au cœur même du processus de préparation et de création d’une tournée.

Leonard Cohen a la réputation de ne rien laisser au hasard, c’est aussi vrai lorsqu’il répète un concert, véritable show avant le show, même si ces répétitions ont la particularité d’aller davantage vers l’intime et le repli sur soi. Ici, pour la toute première fois, il nous ouvre les portes de son théâtre à chant ouvert avant l’heure officielle, nous proposant justement une alternance de titres captés en répétitions, avec d’autres mis en boîte devant un public.

Malgré les prises disparates (Dublin, Denver, Copenhague, Sydney, etc.), l’ensemble est très cohérent, très fidèle à l’esprit véhiculé lors de cette longue tournée, et bien entendu totalement fidèle à Leonard Cohen. Cohérent car les répétitions comme les concerts sont assurés avec son équipe de techniciens, musiciens et choristes au grand complet.

Dix titres en tout, ou plutôt dix titres seulement, mais que du très haut niveau, que le meilleur du meilleur de la crème de la crème. Notamment une version époustouflante de « Joan of Arc » sur plus de six minutes trente, mais aussi un « Field Commander Cohen » introductif et transcendé, « Never gave nobody trouble », « Stages » ou encore le « I can’t forget » qui donne son titre à l’album. Un sans faute, à part parfois des chœurs féminins un rien trop intrusifs, et au final, comme c’est indiqué sur l’album, « a souvenir of the grand tour ».

coverCONCOURS : 5 CD À RAFLER ! Pour cela, il vous suffit de nous écrire (à l’adresse concoursbrazil3.0 (a) gmail.com) et répondre à cette simple question : quel prix l’album « Popular Problems » a-t-il remporté aux Juno Awards 2015 ?  (un tirage au sort départagera les bonnes réponses reçues avant le 28 mai 2015, à minuit)

 

 

Leonard Cohen, « Can’t forget » (Legacy/Sony, CD ou LP, disponibles)


Sam Lowry


Kankoiça
Koiki-ya